Navigation – Plan du site

Kathy M. Krause, Alison Stones (dir.), Gautier de Coinci. Miracles, Music, and Manuscripts

Silvère Menegaldo
Référence(s) :

Kathy M. Krause, Alison Stones (dir.), Gautier de Coinci. Miracles, Music, and Manuscripts, Turnhout, Brepols, 2006, 487 p.

ISBN 978-2-503-52060-5

Texte intégral

1En dépit de l’importance des Miracles de Nostre Dame de Gautier de Coinci (c. 1177-1236) au tournant du XIIIe siècle, de la richesse et de la complexité de cette œuvre aux dimensions imposantes (plus de 35 000 vers) et de son exceptionnelle diffusion manuscrite (114 manuscrits connus, dont 17 complets), il n’existe à proprement parler aucune étude de synthèse sur le sujet – alors que les articles sont légion, et que les thèses, parfois récentes (ainsi A. Garnier en 1994, J.-L. Benoît en 1999), ne manquent pas, mais il se trouve qu’aucune d’entre elles n’a eu les honneurs de la publication. Heureusement cette lacune est aujourd’hui comblée, et de belle manière, par la présente publication, qui mérite à notre avis tous les éloges, non seulement pour la qualité et la cohérence d’ensemble des quinze contributions (en français et en anglais, avec à chaque fois un résumé dans l’autre langue) qu’elle réunit (sans compter introduction, liste des manuscrits, bibliographie et index fournis), mais aussi pour avoir fait le choix d’approches croisées (paléographiques, iconographiques, littéraires, musicologiques) qui permettent ainsi d’envisager un Gautier de Coinci total, dans toute la complexité de son art narratif, lyrique et musical.

2S’il serait évidemment excessif de dire que tous les aspects des Miracles de Nostre Dame sont ici envisagés, du moins les quinze contributions que l’ouvrage rassemble permettent-elles de s’en faire une excellente idée – libre ensuite au lecteur curieux de compléter son information en piochant dans l’excellente bibliographie refermant le volume. Ainsi, après une introduction d’A. Butterfield rappelant bien les différentes directions que doit prendre un examen pluridisciplinaire des Miracles de Nostre Dame, les chapitres suivants se chargent de les explorer, organisés en quatre sections globalement cohérentes en dépit d’inévitables chevauchements (« Manuscripts », « Words and Music », « Figures and Types » et « Contexts »). Au nombre des études intéressant les manuscrits, il faut compter celle d’O. Collet, qui fixe son attention sur une série de textes anonymes – mais peut-être attribuables à Gautier de Coinci – constituant une sorte de « cycle historique » sur la Vierge et que l’on trouve dans quelques témoins des Miracles de Nostre Dame ; celle d’A. Stones, qui s’essaie à définir le contexte artistique des 29 manuscrits enluminés des Miracles, étude utilement complétée par celle de N. Black sur les représentations de la Vierge dans le manuscrit dit de Soissons (attribuées à Jean Pucelle ou son atelier) ; dans une moindre mesure celle de K. Duys, qui s’intéresse surtout à la persona poétique de Gautier, élaborée à partir des modèles conjoints de saint Ildefonse, du roi David et du ménestrel, et à la façon dont cette persona est figurée dans quelques enluminures (parmi lesquelles on remarquera celle d’un manuscrit de Bruxelles, où l’auteur est figuré sous les traits d’un moine jouant de la vielle !). Dans la deuxième section, comme son titre l’indique (« Words and Music »), il est d’abord question des mots, avec deux contributions de P. Kunstmann et de R. Clark consacrées aux figures de l’annominatio, si chères à Gautier (sur ce sujet, il faut renvoyer à présent à T. Hunt, Miraculous Rhymes : The Writing of Gautier de Coinci, Cambridge, Brewer, 2007) ; puis de musique, avec l’étude de F. Billiet, qui s’attache à montrer dans quelle mesure Gautier de Coinci peut être considéré comme un compositeur, même si toutes les chansons insérées dans les Miracles de Nostre Dame relèvent de la contrafacture, cette étude se trouvant prolongée par celles de C. Chamiyé Couderc sur les trois chansons du Cycle de sainte Léocade et de B. Haggh sur le répons Gaude, Maria Virgo. L’art narratif de Gautier n’est pas oublié, grâce aux trois contributions de R. Blumenfeld-Kosinski, Y. Foehr-Janssens et K.M. Krause : la première s’intéresse aux miracles touchant l’accouchement, et particulièrement au miracle De l’abeesse que Nostre Dame delivra de grant angoisse (I Mir 20) ; la deuxième aux « figures littéraires de la faute » qui pullulent dans les Miracles ; la troisième au regard particulier sous lequel sont placées les femmes dans l’œuvre. Enfin la section « Contexts » élargit la perspective en envisageant les Miracles de Nostre Dame dans leur contexte de développement de la dévotion mariale, associée à l’incarnation et à la passion (L. Broughton) ; en proposant une analyse comparative des Miracles et de la première Vie des Pères (textes d’ailleurs associés dans certains manuscrits), avec une attention particulière aux récits de ces deux collections qui partagent le plus de points communs (A.P. Tudor) ; en s’interrogeant enfin sur les frontières entre conte pieux et fabliau (B.J. Levy). Un excellent ouvrage, en somme, auquel il ne manque – pour le rendre un peu plus pédagogique – qu’une mise au point biographique et un développement sur La Vie de sainte Christine (le seul texte à côté des Miracles que l’on peut attribuer de façon certaine à Gautier de Coinci, édité en 1999 par O. Collet).

Pour citer cet article

Référence électronique

Silvère Menegaldo, « Kathy M. Krause, Alison Stones (dir.), Gautier de Coinci. Miracles, Music, and Manuscripts », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2006, mis en ligne le 17 septembre 2008, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://crm.revues.org/6872

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org