Navigation – Plan du site

La Mort du roi Arthur,éd. et trad. Emmanuèle Baumgartner et Marie-Thérèse de Medeiros

Sébastien Douchet
Référence(s) :

La Mort du roi Arthur,éd. et trad. Emmanuèle Baumgartner et Marie-Thérèse de Medeiros, Paris, Champion (CCMA 20), 2007, 544p.

ISBN 978-2-7453-1579-3

Texte intégral

1Cette nouvelle édition de la Mort Artu vient à la suite de celle de Jean Frappier (Droz 1936, Minard 1956) dont on sait qu’elle fut récemment contestée en ses principes et ce en des termes vigoureux (M. Plouzeau, Travaux de Linguistique et de Philologie 32, 1994). Mais coupant court à la polémique, MTM et EB justifient leur choix d’éditer un nouveau manuscrit moins par le souci de rectifier le travail de leur illustre prédécesseur, auquel elles dédient leur travail et à qui elle reconnaissent des « intuitions exactes » (l’on appréciera l’éloge par l’oxymore), que par la volonté de proposer l’édition d’un manuscrit qui « donne une image véritablement autre, dans le détail du texte, voire dans ses choix esthétiques et idéologiques, de la Mort Artu » (p. 10).

2Le manuscrit de base est Lyon, Palais des Arts 77 (XIIIe s.), texte qui, outre sa qualité, avait été choisi par Albert Pauphilet pour éditer La Queste del saint Graal dans la collection CFMA d’Honoré Champion (n°33). Ce manuscrit ne comporte pas le début du texte pour lequel c’est le BnF n.a.fr.1119 (XIIIe s.) qui est suivi (§ 1 à 58 de la nouvelle édition). Il est de plus endommagé en sa fin (sur deux folios), et c’est le manuscrit Oxford Bodleian Rawlison D. 899, (XIVe s.) qui est alors utilisé (§ 245-251).

3L’introduction de cette nouvelle édition comporte des remarques sur la tradition manuscrite de La Mort Artu (essentiellement des indications sur l’environnement textuel de ce roman dans les manuscrits) puis énonce les principes retenus pour l’édition (choix des manuscrits de base ; traitement et toilette du texte : résolution des abréviations, usage des signes diacritiques modernes, coupe des mots, séquences et alinéas ; remarques sur la graphie des textes). Une analyse étoffée et précise du texte résume le contenu du roman (une dizaine de pages) et précède une analyse littéraire. Celle-ci, en quelques pages, décrit les principaux procédés qui gouvernent cette écriture de la fin (reprise des fils et liens au Lancelot et à La Queste, épuisement des motifs comme la courtoisie, le tournoi ou la transmission du récit, ou au contraire le renouvellement de certains d’entre eux comme le motif de l’épitaphe), pointe les causes qui président à l’effondrement de l’univers arthurien (Fortune, pechié, faiblesse d’Arthur, usure des valeurs et de la royauté) et met en lumière le thème de l’amitié chevaleresque qui traverse le roman et comble le vide provoqué par le discrédit de l’amour courtois. Une bibliographie sélective et actualisée clôt enfin l’introduction.

4Le texte édité s’accompagne des usuelles corrections et varia lectio. La traduction, d’une très grande qualité, est quant à elle est enrichie par des notes nombreuses (éclaircissements d’ordre lexical, culturel, intertextuel, littéraire ; renvois à des études critiques fondamentales). Le texte est ainsi idéalement balisé pour les étudiants.

5La fin de l’ouvrage comporte un large choix de variantes, un index des noms propres et un glossaire fourni. Mais surtout, « en guise de postface » et en forme d’hommage, le lecteur trouvera le texte d’une très belle conférence de la regrettée Emmanuèle Baumgartner. Dans « Lancelot et son clan », avec la concision et l’élégance qu’on lui connaissait, elle retrace la progressive transformation de l’image de Lancelot depuis la Charrette jusqu’à La Mort Artu, de la solitude consubstantielle à celui qui fut élevé dans le Lac de la Dame à la figure de roi en majesté pris entre l’exigence de maintenir la cohésion de son clan et son fol amour pour Guenièvre.

Pour citer cet article

Référence électronique

Sébastien Douchet, « La Mort du roi Arthur,éd. et trad. Emmanuèle Baumgartner et Marie-Thérèse de Medeiros », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2007, mis en ligne le 14 juillet 2008, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://crm.revues.org/6603

Haut de page

Auteur

Sébastien Douchet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org