Navigation – Plan du site

Récits mythiques du Moyen Âge portugais, anthologie dirigée par Irene Freire Nunes

Bernard Ribémont
Référence(s) :

Récits mythiques du Moyen Âge portugais, anthologie dirigée par Irene Freire Nunes, en collaboration avec M. Alpalhão, H. Godinho, L. Vasconcellos, Grenoble, Ellug, 2008

ISBN 978-2-

Texte intégral

1La collection ‘Moyen Âge européen’, dirigée par Philippe Walter, apporte une fois de plus la preuve de son ouverture à l’espace européen, comme son nom l’indique, avec cette anthologie qui permet au médiéviste français un premier accès à des textes qu’il ne connaît en général pas. On ne peut donc a priori que saluer cette initiative et souhaiter qu’elle s’inscrive dans la durée. Les extraits ici présentés reflètent des textes de genres et teneurs variés, chronique, récit hagiographique, récit de voyage. Même au niveau d’une anthologie que le non-lusitaniste lira en traduction, il est frappant de constater la large diffusion des motifs littéraires au Moyen Âge. Chacun sait que le savoir a énormément circulé dans la Chrétienté, mais on n’insiste certainement pas suffisamment sur le riche réseau de communication de la  littérature de fiction. Certes, les liens entre un Wolfram et un Chrétien relèvent de la connaissance banale, mais des secteurs sont souvent oubliés, en particulier l’espace hispano-portugais. À découvrir par exemple l’Histoire d’Amaro, ce brave provincial qui rêve de voir le Paradis, se sépare de tout bien et s’embarque, on ne peut songer qu’à saint Brendan. Mais, à y regarder de plus près, comme il est noté dans l’introduction, on le rapprochera aussi de textes commele Voyage de Maelduin. On pourrait aussi considérer ce texte dans une tradition plus large, incluant Saint Patrick et Tondale. Étrange Dame au pied de chèvre, qui relève par certains côtés du conte mélusinien, mais avec une diabolisation marquée. Dom Froiam, chassant à cheval au bord de la mer, trouva une femme très belle dormant sur la rive. Réveillée, elle voulut s’enfuir dans la mer ; mais elle fut capturée, baptisée du nom de Marinha. Fort belle, elle était cependant muette. Elle donna à Dom Froiam des enfants dont un fils du nom de Marinho qu’un jour, dans un accès de jalousie contre un fils trop aimé de sa mère, son père fit mine de jeter dans un feu ; cela provoqua un cri de Marinha, qui cracha un morceau de viande et recouvra alors l’usage de la parole. Rupture d’un pacte diabolique ? Sirène métamorphosée et sauvée par le baptême ? Ici encore, on pourra mesure l’universalité de certains motifs, mais aussi de larges systèmes de communication entre les cultures médiévales. Ces quelques petits exemples, auxquels il faut ajouter une introduction synthétique et claire, montreront, je l’espère, l’intérêt de ce petit ouvrage dont je recommanderai aussi l’usage pour des lectures à des élèves et des étudiants.

Pour citer cet article

Référence électronique

Bernard Ribémont, « Récits mythiques du Moyen Âge portugais, anthologie dirigée par Irene Freire Nunes », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2008, mis en ligne le 11 juillet 2008, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://crm.revues.org/6392

Haut de page

Auteur

Bernard Ribémont

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org