Navigation – Plan du site

Raphaël De Smedt (dir.), Les Chevaliers de l’Ordre de la Toison d’or au XVe siècle

Élisabeth Gaucher
Référence(s) :

Les Chevaliers de l’Ordre de la Toison d’or au XVe siècle. Notices bio-bibliographiques publiées sous la dir. de Raphaël De Smedt, préf. d’Otto de Habsbourg, Francfort-sur-le-Main, Peter Lang (« Kieler Werkstücke. Reihe D, Beiträge zur europäischen Geschichte des späten Mittelalters » 3), 2000, XXXVI + 270 p.
ISBN 3-631-36017-7

Texte intégral

1Il s’agit de la seconde édition de l’ouvrage paru en 1994, enrichi par la contribution de nouveaux auteurs, une introduction inédite, une mise à jour bibliographique et la prise en compte des remarques formulées par Jean Devaux dans son compte rendu de la première édition (Le Moyen Âge, 1997(1), pp.223-225).

2Après l’étude liminaire (J. Paviot) consacrée à l’historique de la Toison d’or au XVe siècle, les cent neuf notices, classées selon l’ordre d’entrée des personnages étudiés au sein de l’institution, se décomposent chacune en trois parties: 1°) naissance et décès du chevalier, sa devise, son lignage; 2°) ses hauts faits, qui justifient son admission dans l’Ordre; 3°) bibliographie. Un index de plus d’un millier de noms de personnes facilite la consultation de ce vaste répertoire, illustrant le caractère « supranational » de la Toison d’or, dont les membres, loin d’appartenir tous à la Bourgogne, apparaissent  comme les « bâtisseurs d’une Europe avant la lettre » (R. de Smedt, p. XIII).

3Ce monumental travail bénéficie des dépouillements effectués par quarante-deux spécialistes européens. Peut-être la présence majoritaire des historiens dans cette équipe explique-t-elle que ne soient pas citées en bibliographie certaines études plus proprement littéraires. Ainsi, pour nous en tenir au seul domaine relevant de nos compétences, dans la notice rédigée à propos de Jacques de Lalaing, figure exemplaire des interférences entre l’histoire et la littérature, auraient pu figurer les titres suivants (par ordre de publication): G. Doutrepont, » Le Livre des faits du bon chevalier messire Jacques de Lalaing. Une biographie romancée du XVe siècle », Journal des Savants, 1939, pp. 221-232; M. de Riquer, « Andanzas del caballero borgoñon Jacques de Lalaing por los reinos de España y los capitulos del Siciliano Juan de Bonifacio », Strenae (mélanges offerts à Manuel Garcia Blanco), Salamanque, 1962, pp. 393-406; A. Black, « Jehan de Saintré and Le Livre des faits de Jacques de Lalaing: a common source? », Notes and Queries, 34, 1987, pp. 353-355; É. Gaucher, « Le Livre des faits de Jacques de Lalain. Texte et image », Le Moyen Âge, 1989(3-4), pp. 503-518; Id., La Biographie chevaleresque (XIIIe-XVe siècle), Paris, Champion, 1994 (NBMA, 29); C. Beaune, introduction et traduction du Livre des faits de Jacques de Lalaing dans Splendeurs de la cour de Bourgogne. Récits et chroniques, dir. D. Régnier-Bohler, Paris, Laffont, 1995 (Bouquins), p. 1193-1409. - Mentionnons aussi, bien qu’elles soient postérieures à l’ouvrage recensé, les études de Michelle Szkilnik, sur la parenté littéraire entre Jacques de Lalaing et  Jean de Saintré (Jean de Saintré: une carrière chevaleresque au XVe siècle, Genève, Droz, 2003, PRF, 232) et sur l’illustration du manuscrit 16830 de la Bibliothèque Nationale de France (« Mise en mots, mise en images: Le Livre des Faits du bon chevalier Jacques de Lalain », actes de la journée d’étude de l’université de Lille III (30 nov. 2001) organisée par C. Croizy-Naquet et M.-M. Castellani, à paraître aux Presses du Septentrion, coll. Ateliers).

4Mais ces lacunes n’altèrent en rien la valeur et l’utilité historiques de l’ouvrage, qui permet de mieux connaître, au niveau des individus mais aussi en permettant des rapprochements interpersonnels, la constitution, l’importance et l’évolution de cette illustre confrérie.

Pour citer cet article

Référence électronique

Élisabeth Gaucher, « Raphaël De Smedt (dir.), Les Chevaliers de l’Ordre de la Toison d’or au XVe siècle », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2000, mis en ligne le 01 juillet 2008, consulté le 16 août 2017. URL : http://crm.revues.org/320

Haut de page

Auteur

Élisabeth Gaucher

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org