Navigation – Plan du site

Jacques Paviot et Jacques Verger (dir.), Guerre, pouvoir et noblesse au Moyen Âge. Mélanges en l’honneur de Philippe Contamine

Max Lejbowicz
Référence(s) :

Jacques Paviot et Jacques Verger (dir.), Guerre, pouvoir et noblesse au Moyen Âge. Mélanges en l’honneur de Philippe Contamine, 696 p., illustrations noir et plan non-numérotés et trois planches couleurs, tabula gratulatoria, Paris, Presses de l’université de Paris-Sorbonne (Cultures et civilisations médiévales, XXII), 2000
ISBN 2-84050-178-9

Texte intégral

1Cinquante-cinq contributions sont réunies dans cet épais volume qui rend hommage à Philippe Contamine à l’occasion de son éméritat. Elles se rangent dans l’ordre alphabétique du nom des auteurs. Cette distribution sans regroupement thématique ne facile pas la tâche du recenseur, déjà plus complexe pour les gros recueils collectifs que pour les livres signés par un seul.

2Si le titre énonce bien les thèmes de recherches privilégiés du dédicataire, les sujets traités en examinent les ramifications les plus lointaines, tout en élargissant sa période d’élection du Xe au XVIIIe siècles. Aliénor d’Aquitaine appartient bien à la noblesse, mais la mise au point décapante de MartinAurell demande une parfaite maîtrise du XIIe siècle et du sort qu’il réserve aux femmes. Ogier le Danois incarne bien un type médiéval de guerriers, mais sans le savoir de Dominique Boutet sur les chansons de geste, il n’est guère possible de déceler dans le destin littéraire du personnage l’intégration du Danemark à la culture occidentale. La possession d’animaux exotiques est bien l’apanage de la noblesse, mais il faut la solide connaissance de l’histoire des bêtes de Robert Delort pour en traiter avec profit. Seule une longue pratique de l’histoire des femmes permet à Paulette L’Hermite-Leclercq de tirer une conclusion équilibrée des pages que Gilles de Rome consacre aux filles et aux épouses dans son De regimine principium. Même quand les contributeurs choisissent les siècles et les documents de prédilection de Philippe Contamine, ils laissent entendre une musique qui leur est propre. Ainsi en est-il de Jean Chapelot et des qualificatifs du futur château de Vincennes; de Bernard Chevalier et de la carrière de Guillaume Briçonnet; de Robert Favreau et de La Rochelle pendant la guerre Cent ans; de Kenneth Fowler et des mercenaires anglais au service de Florence; de Claude Gauvard et du meurtre de Guillaume de Flavy...

3Outre la somme de savoir qu’il renferme, le recueil exerce un attrait incontestable en illustrant cette particularité: la fidélité aux thèmes et aux siècles privilégiés d’un historien n’empêche pas d’entendre les résonances spécifiques de ses collègues historiens.

4En ouverture du volume, Jean Schneider évoque la carrière de Philippe Contamine en utilisant avec finesse les claviers de l’admiration et de la lucidité.

Pour citer cet article

Référence électronique

Max Lejbowicz, « Jacques Paviot et Jacques Verger (dir.), Guerre, pouvoir et noblesse au Moyen Âge. Mélanges en l’honneur de Philippe Contamine », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2000, mis en ligne le 30 juin 2008, consulté le 26 juin 2017. URL : http://crm.revues.org/313

Haut de page

Auteur

Max Lejbowicz

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org