Navigation – Plan du site

Wirnt de Grafenberg, Wigalois, le chevalier à la roue

Silvère Menegaldo
Référence(s) :

Wirnt de Grafenberg, Wigalois, le chevalier à la roue. Roman allemand du XIIIe siècle, Texte présenté, traduit et annoté par Claude Lecouteux et Véronique Lévy, Grenoble, ELLUG (« Moyen Âge européen »), 2001, 503 p.
ISBN 2-84310-033-X

Texte intégral

1Le seul roman connu de Wirnt de Grafenberg, composé vers 1210, constitue la première version allemande d’une histoire largement diffusée dans les littératures médiévales européennes, celle du Bel Inconnu de Renaut de Beaujeu (c. 1190), du Lybaus Desconus moyen anglais (XIIIe siècle) ou encore du Carduino italien (seconde moitié du XVe siècle). C. Lecouteux et V. Lévy ont fait ici le choix méritoire de proposer le texte intégral en édition bilingue: la traduction, qui allie précision et élégance, est accompagnée de nombreuses notes, d’une introduction et d’une notice, toutes deux rapides mais éclairantes, et enfin d’une bibliographie.

2Pour un lecteur français, le premier intérêt du roman est certainement la comparaison qu’il autorise avec l’œuvre de Renaut de Beaujeu. Outre diverses correspondances dans l’ensemble du texte, les premières aventures de Wigalois rappellent sans équivoque celles du Bel Inconnu. Selon les éditeurs toutefois, il paraît peu probable que Wirnt s’inspire directement du roman français; il faut plutôt supposer l’existence d’une « source plus ancienne des aventures du fils de Gauvain, aujourd’hui disparue, qui aurait circulé en Europe » (p. 493).

3Mais l’intérêt du roman de Wirnt dépasse largement le cadre de la seule comparaison avec Le Bel Inconnu. Environ deux fois plus long que son équivalent français, c’est avant tout un roman arthurien foisonnant d’aventures, de merveilles et de monstres, qui témoigne comme tant d’autres textes de la richesse de la matière de Bretagne en milieu germanique et qui se prête à de multiples lectures, aussi bien littéraires qu’historiques ou anthropologiques, comme le suggère plus particulièrement les éditeurs dans leur introduction.

Pour citer cet article

Référence électronique

Silvère Menegaldo, « Wirnt de Grafenberg, Wigalois, le chevalier à la roue », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2001, mis en ligne le 01 juillet 2008, consulté le 24 août 2017. URL : http://crm.revues.org/298

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org