Navigation – Plan du site

Sandra Lowere, The Cross-Gressing. Female Saints in Wynkyn de Worde’s 1495 Edition of the Vitas Patrum

Françoise Michaud-Fréjaville
Référence(s) :

Sandra Lowere, The Cross-Gressing. Female Saints in Wynkyn de Worde’s 1495 Edition of the Vitas Patrum, Francfort, Peter Lang, 2006

Texte intégral

1Caxton a traduit du Français (édition incunable de Lyon chez Nicolas Philippi et Jean Du Pré, 15 janvier 1486 = 1487) les Vitas Patrum (sic) en Moyen Anglais. Il nous est ici proposé une édition commentée de quelques vies choisies. SL s’est attachée aux Vitae de cinq femmes qui, à l’aube du monachisme chrétien oriental, ont abandonné leurs vêtements de femmes et le « Monde » pour vivre et mourir travesties. Ce motif du cross-dressing est un thème fort en vogue depuis quelques dizaines d’années et les littératures anglo-saxonnes et germaniques sont fort prolixes sur la question – témoin le succès outre-Atlantique du Roman de Misère –, pas toujours avec la rigueur et le recul nécessaires. On s’intéressera donc tout particulièrement aux 143 pages d’introduction de cette édition qui fouille avec intelligence les textes et l’histoire des mentalités depuis les Pères de l’Église jusqu’au XVe siècle pour montrer comment ces femmes ne sont pas des « vrais travesties » et n’appartiennent pas non plus au troisième genre. Pour trois d’entre elles, Marine, Euphrosyne et Eugénie, la sainteté est révélée justement quand la mort ou la nécessité absolue de sauver autrui oblige à dévoiler leur sexe féminin jusqu’alors réfugié parmi les moines sous une bure masculine. Il s’agissait pour elles de mieux trouver Dieu qui a « fait l’homme à son image ». Pour Marie l’Egyptienne et Pélagie, leur passé de courtisanes les a obligées à la solitude et à un total abandon de la beauté pour devenir si méconnaissables que leur érémitisme les fait supposer d’un autre genre que le leur ; ici, le propos est donc différent : dépouiller totalement son passé charnel pour accéder à la sainteté. On est fort loin de la revendication féministe.

Pour citer cet article

Référence électronique

Françoise Michaud-Fréjaville, « Sandra Lowere, The Cross-Gressing. Female Saints in Wynkyn de Worde’s 1495 Edition of the Vitas Patrum », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2006, mis en ligne le 16 septembre 2008, consulté le 25 avril 2017. URL : http://crm.revues.org/2737

Haut de page

Auteur

Françoise Michaud-Fréjaville

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org