Navigation – Plan du site

Anders Bengtsson (éd.), La Vie de sainte Geneviève. Cinq versions en prose des XIVe et XVe siècles

Mattia Cavagna
Référence(s) :

La Vie de sainte Geneviève. Cinq versions en prose des XIVe et XVe siècles, éd. Anders Bengtsson, Stockholm, Almqvist & Wiksell International (« Acta Universitatis Stockholmiensis. Romanica Stockholmiensia », 21), 2006

Texte intégral

1Sainte Geneviève est sans aucun doute l’une des saintes françaises les plus populaires au Moyen Âge et, pourtant, les versions françaises en prose de sa vie demeuraient inédites. L’édition d’Anders Bengtsson vient donc combler une véritable lacune et s’inscrit dans un courant qui accorde de plus en plus d’importance aux traductions et à la question de la réception des œuvres religieuses à la fin du Moyen Âge. Les cinq versions présentées sont de longueur inégale et présentent différents motifs d’intérêt. AB distingue tout d’abord entre les deux versions longues, I et II, et les trois versions courtes, III, IV et V. Pour les deux premiers textes, l’éditeur dispose d’une masse de renseignements plus importante, ce qui lui permet de proposer des considérations – ou d’approfondir des hypothèses – sur l’auteur de la traduction, sur les sources latines, sur le traitement des textes et sur les rapports entre les témoins. Ainsi la version I est le dérimage d’une version française en vers datée des environs de 1200 ; elle a été attribuée à Jean Belet, traducteur du XIVe siècle. Pour son édition, AB prend en considération les sept témoins existants en utilisant comme manuscrit de base le codex de la Bibliothèque Mazarine, 1716. Quant à la version II, elle a été réalisée sur la base du texte latin de la version II et attribuée à Jean Golein (1325 ? - 1403), traducteur très actif sous le règne de Charles V. AB utilise sept des onze témoins existants, cinq manuscrits et deux imprimés. Son manuscrit de base est le ms. de Paris, BNF lat. 5667, qui conserve à la fois la version latine et la version française.

2Les trois versions courtes, datant des XIVe et XVe siècles, présentent un texte beaucoup plus bref. Une table des concordances (p. xli-xli) permet de rendre compte du décalage entre le contenu des différentes versions. La version III, conservée par huit témoins, se distingue par sa brièveté et présente des traits linguistiques de l’Est assez marqués. La version IV, conservée par trois témoins, est probablement une traduction du Speculum historiale de Vincent de Beauvais et présente des traits linguistiques du Nord. La version V a eu une circulation plus limitée, n’étant conservée que par un seul témoin (Lille, BM 452).

3Après la présentation des différentes versions, AB propose cinq études linguistiques des manuscrits de base (p. xliii-lxvi) et une étude quantitative (p. lxvi-lxx) qui lui permet de dégager quelques observations concernant l’emploi des pronoms personnels, la fréquence des adverbes, les pourcentages d’utilisation des formes verbales, etc.

4Les textes sont édités selon des principes solides et cohérents, exposés à la p. LXXI. En bas de page, un double apparat critique rend compte des corrections apportées au manuscrit de base et des variantes des autres témoins retenus. Le choix des variantes est très large et orienté vers des intérêts linguistiques. L’édition est suivie de cinq apparats de notes critiques, de cinq glossaires et de cinq index des noms propres. Le choix de proposer un glossaire et un index unique pour toutes les versions aurait peut-être été préférable, vu que les textes s’étalent sur une période de deux siècles et présentent donc une certaine homogénéité linguistique et lexicale.

5Mis à part cette observation marginale, on ne peut qu’apprécier l’excellent travail éditorial réalisé par AB, qui met à disposition des chercheurs des documents très importants pour l’histoire de la traduction et de l’hagiographie.

Pour citer cet article

Référence électronique

Mattia Cavagna, « Anders Bengtsson (éd.), La Vie de sainte Geneviève. Cinq versions en prose des XIVe et XVe siècles », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2006, mis en ligne le 15 septembre 2008, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://crm.revues.org/2730

Haut de page

Auteur

Mattia Cavagna

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org