Navigation – Plan du site

Glyn S. Burgess & Karen Pratt (dir.), The Arthur of the French. The Arthurian Legend in Medieval French and Occitan Literature

Sébastien Douchet
Référence(s) :

Glyn S. Burgess & Karen Pratt (dir.), The Arthur of the French. The Arthurian Legend in Medieval French and Occitan Literature, Cardiff, University of Wales Press (« Arthurian Literature in the Middle Ages », IV), 2006, xii-637 p.

Texte intégral

1Ce précis de littérature médiévale destiné à un public universitaire fait explicitement suite à l’ouvrage de R.S. Loomis, Arthurian Literature in the Middle Ages. A Collaborative History (Oxford, 1959), qu’il réactualise et dont il enrichit le propos. Après The Arthur of the Welsh, The Arthur of the English et The Arthur of the Germans, ce quatrième volume de la collection est consacré à la littérature en langue française et occitane. Ses 34 contributeurs, australiens, britanniques, belges, états-uniens, français et italiens, sont tous d’éminents spécialistes de la question.

2Malgré son titre, ce manuel ne traite pas exclusivement du personnage d’Arthur, mais bien de la littérature arthurienne au sens large. Ses quatorze chapitres sont organisés de façon chronologique par genre, massif romanesques et/ou auteur : chap. II « The Arthur of the Chronicles », III « The Tristan Legend in Old French Verse », IV « Chrétien de Troyes », V « Arthur in the Narrative Lay », VI « Perceval and the Grail : The Continuations, Robert de Boron and Perlesvaus », VII « Lancelot with and without the Grail : Lancelot do Loc and The Vulgate Cycle », VIII « The Prose Tristan », IX « Rewriting Prose Romance : The Post-Vulgate Roman du Graal and Related Texts », X « Arthurian Verse Romance in the Twelfth and Thirteenth Centuries », XII « Late Medieval Arthurian Literature », XIII « The Arthurian Tradition in Occitan Literature ». Ces chapitres possèdent tous la même structure : une étude qui présente les œuvres, dont certaines – les moins connues – sont résumées avec une grande précision, qui introduit aux problématiques et aux interprétations les plus récentes et qui n’omet jamais d’apporter un commentaire sur les manuscrits dans lesquels ils apparaissent ; cette étude est accompagnée en fin de chapitre d’un système de notes et d’une bibliographie renvoyant aux textes édités et études sur le sujet.

3La principale nouveauté depuis l’ouvrage de Loomis est l’ajout de chapitres consacrés à la tradition manuscrite et destinés à mettre l’accent sur « la nature matérielle de la textualité médiévale ainsi que [sur] ses implications pour la réception et l’interprétation de la littérature arthurienne » (p. 5). Ainsi le chapitre premier, « The Manuscripts », recense les manuscrits arthuriens en vers et en prose, en propose d’intéressantes statistiques, analyse leur composition interne, présente leur format et leur aspect, leur date et lieu de fabrication, leur histoire et leur propriétaire avec le constant souci de mettre en relation ces données avec la signification des textes et leur intérêt pour l’histoire littéraire du Moyen Âge. Le chapitre XI, « Manuscript Compilations of Verse Romances » analyse de façon passionnante le travail éditorial de la compilation à travers plusieurs études de cas qui font mieux comprendre la réception et la réinterprétation de certains textes arthuriens. Le chapitre final – une innovation également – introduit aux récritures modernes, littéraires comme cinématographiques, des textes arthuriens (« Arthur in Modern French Fiction and Film »).

4Les annexes comportent une bibliographie générale, un index général très fouillé et un index des manuscrits mentionnés (plus de 330 cotes).

5L’Arthur of the French, dont – il faut le souligner – il n’existe pas d’équivalent en français, est donc un outil fort recommandable : ses synthèses et les pistes d’analyse qu’il ouvre en font un ouvrage de référence pour l’étudiant comme pour le chercheur non-spécialiste à qui il servira d’utile point de départ. D’une certaine façon, il est au novice ce que l’indispensable numéro jubilaire de Perspectives médiévales (« Trente ans de recherches en langues et littératures médiévales », mars 2005) est au médiéviste confirmé.

Pour citer cet article

Référence électronique

Sébastien Douchet, « Glyn S. Burgess & Karen Pratt (dir.), The Arthur of the French. The Arthurian Legend in Medieval French and Occitan Literature », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2006, mis en ligne le 02 septembre 2008, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://crm.revues.org/2702

Haut de page

Auteur

Sébastien Douchet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org