Navigation – Plan du site

Annie Regond, Peintures murales médiévales. Images pour un message

Max Lejbowicz
Référence(s) :

Annie Regond, Peintures murales médiévales. Images pour un message, Paris, REMPART/Desclée de Brouwer (« Patrimoine vivant »), 2004, 128 p., 15 x 21 cm, nombreuses photos en noir et blanc non numérotées, un cahier hors texte de quatre pages avec des photos en couleurs, glossaire, bibliographie
ISBN 2-904365-39-7

Texte intégral

1Annie Regond a rédigé une excellente initiation aux peintures murales médiévales qui survivent dans l’hexagone. L’Introduction fixe le cadre général du thème retenu, qui est ensuite traité en trois parties : 1 / L’iconographie, 2 / Évolution stylistique et 3 / Le tour de France de l’amateur de peintures murales. La progression que cette division impose est heureuse. Elle répertorie les thèmes, en relève l’empreinte temporelle et en dénote l’enracinement local. L’essentiel du sujet est ainsi couvert. Une Annexe, « Les techniques employées en peinture murale », et un Glossaire complètent le propos en lui apportant la dimension technique inhérente au sujet. Le style est alerte ; le savoir, sûr ; les propos, pertinents. Une curiosité toutefois : le tour de France de la troisième partie se fait région par région mais le Nord-Pas-de-Calais et la Franche-Comté manquent à l’appel... L’absence d’un index des bâtiments dont les peintures murales ont été présentées nuit à la qualité de l’ouvrage. Les reproductions sont l’occasion d’une souffrance : elles occupent le plus souvent un huitième de la page, rarement la moitié et plus. De telles dimensions pour des œuvres qui couvrent des murs entiers sont difficiles à admettre. De plus, ces reproductions sont dans leur immense majorité en noir et blanc. L’impact des originaux est bien émoussé aux termes de ces transformations. De restrictions aussi drastiques résultent vraisemblablement de dures contraintes budgétaires. Mais je ne suis pas sûr que les ressources des techniques actuelles aient été exploitées. Un cédérom uniquement consacré aux images aurait pu accompagner ce texte de qualité, sans grever le budget, et avec la perspective raisonnable d’accroître les ventes. Le problème est, me semble-t-il, ailleurs : la réalisation d’un tel instrument implique de repenser le mode de production du livre. Quoiqu’il en soit, faute d’un apport visuel satisfaisant, le lecteur est tenté de se rabattre sur Internet pour rechercher les images dont il a été frustré. Est-ce là le moyen d’assurer la pérennité du livre ?

Pour citer cet article

Référence électronique

Max Lejbowicz, « Annie Regond, Peintures murales médiévales. Images pour un message », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2004, mis en ligne le 27 août 2008, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://crm.revues.org/190

Haut de page

Auteur

Max Lejbowicz

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org