Navigation – Plan du site

Poggio Bracciolini (Le Pogge), De l’Inde. Les voyages en Asie de Niccolò de’ Conti. De varietate fortunae, livre IV

Max Lejbowicz
Référence(s) :

Poggio Bracciolini (Le Pogge), De l’Inde. Les voyages en Asie de Niccolò de’ Conti. De varietate fortunae, livre IV. Texte établi, traduit et commenté par Michèle Guéret-Laferté, Turnhout, Brepols (« Miroir du Moyen Âge »), 2004, 206 p., 14 x 21 cm, 2 annexes, index des noms et des lieux, bibliographie
ISBN 2-503-51300-X

Texte intégral

1Cette rencontre de séries causales indépendantes que de grands esprits ont pendant longtemps appelée la fortuna a fait se croiser, dans la Florence du XVe siècle, deux hommes que tout opposait: un marchand natif de Chioggia qui, dans l’exercice de sa profession, avait pendant vingt-cinq ans sillonné l’Inde et ses alentours; et un érudit natif de Terranuova, en quête de manuscrits antiques, et soucieux de mieux connaître cette partie du globe dont parlait la Géographie de Ptolémée récemment redécouverte. Poggio Bracciolini voyait le doigt de la fortune dans le retour au pays natal de son interlocuteur, Niccolò de’ Conti, après un quart de siècle de pérégrinations dans des terres d’accès difficile, dont la faune et la flore étaient pour partie inconnues et dont les habitants avaient des mœurs et des croyances souvent bien étranges. Il fit de la relation orale de Niccolò le quatrième et dernier livre de son De varietate fortunae, qu’il divisa en deux parties: dans l’une domine la description de l’itinéraire du marchand; dans l’autre, ses remarques sur les us et coutumes des populations qu’il a côtoyées. Ce quatrième livre eut très tôt une existence éditoriale autonome et c’est lui qu’édite, traduit et commente Michèle Guéret-Laferté, déjà reamrquée pour sa thèse Sur les routes de l’empire mongol. Ordre et rhétorique des relations de voyage aux XIIIe et XIVe siècles (Champion, 1994).

2L’éditrice a sélectionné les manuscrits selon deux critères. Elle a retenu ceux qui, datés, du XVe siècle, contiennent l’intégralité du De varietate fortunae et ceux qui, également datés du XVe siècle, contiennent l’intégralité du seul livre IV. Elle aboutit au total à 33 mss, qu’elle répartit en quatre groupes. Elle prend pour manuscrit de base Florence, Biblioteca Riccardiana, ms 871, qui porte des corrections de la main de Poggio Bracciolini et qui appartient au premier groupe. C’était déjà le choix opéré par Outi Merisalo en 1993; mais cette dernière avait commis des erreurs dans l’établissement du texte (p. 65, n. 155) et dans la rédaction de son apparat critique (p. 66, n. 158).

3Bien que Michèle Guéret-Laferté ne précise pas les principes qu’elle a adoptés pour sa traduction, celle qu’elle propose est aussi fidèle qu’élégante. Ses commentaires témoignent d’une remarquable connaissance de la littérature de l’époque. Elle privilégie les Navigazioni e viaggi de G. B. Ramusio (1550), qui permettent de mesurer les progrès accomplis en peu de temps dans la connaissance de l’Inde et de l’Asie du Sud-Est. Les annexes contiennent notamment une carte des régions traversées par Niccolò de’ Conti, au regard de qui elle reste malheureusement muette: elle ne contient pas un essai de reconstitution des déplacements du marchand. De même, plus de précisions sur les activités proprement professionnelles du voyageur auraient été souhaitables.

4Michèle Guéret-Laferté signe là une publication d’excellente tenue, à la hauteur de la belle prose de Poggio Bracciolini. Le lecteur s’immerge sans difficulté dans le sous-continent indien et ses abords. Il en voit les populations avec les yeux d’un italien du XVe siècle et, grâce aux notes d’une grande richesse, il se voit faire siens ces yeux d’un autre temps.

Pour citer cet article

Référence électronique

Max Lejbowicz, « Poggio Bracciolini (Le Pogge), De l’Inde. Les voyages en Asie de Niccolò de’ Conti. De varietate fortunae, livre IV », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2004, mis en ligne le 27 août 2008, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://crm.revues.org/188

Haut de page

Auteur

Max Lejbowicz

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org