Skip to navigation – Site map
La facétie sur les tréteaux (XVe-XVIIe siècle)

Une facétie matricielle

La porte dans la comédie française de la fin de la Renaissance
Goulven Oiry
p. 189-203

Abstracts

At the heart of French comedies from the late Renaissance period lies the conquest of a maiden who is compared to a city to be taken. The plays are full of mischievous allusions to the “door”, referring alternately to the city, the house or the sex of the heroine. This study intends to deconstruct the phallocentrism on which the humorous poetics of the door is founded

Top of page

Excerpt

Full text document will be published online on December 2019.

Outline

La porte, une ville concentrée
La porte, une fille concentrée
La porte au cœur du siège de ville Burlesque
Les équivoques facétieuses

First lines

La comédie savante d’inspiration grecque et transalpine est introduite dans le champ dramatique français dans la première moitié du xvie siècle. Ce vaste mouvement de « naturalisation » passe par des traductions puis donne lieu à des créations originales. Si l’on en croit les déclarations d’intention des auteurs, cette comédie nouvelle, forte de ses mérites littéraires et didactiques, doit supplanter la farce, dénigrée pour sa part comme un genre fruste et grossier. Dans les faits, pour s’imposer sur les scènes théâtrales parisiennes, la noble Thalie doit composer avec sa rivale qui, certes, sait se montrer ordurière, mais n’en reste pas moins fort populaire auprès du public. Le théâtre comique nouveau accorde donc une importance inédite au second degré et aux sous-entendus, qui masquent de franches obscénités. Nous montrerons que les références équivoques à la porte constituent une facétie matricielle, à tous égards, de la comédie de la fin de la Renaissance. En érigeant la porte e...

References

Bibliographical reference

Goulven Oiry, « Une facétie matricielle », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 32 | 2016, 189-203.

Electronic reference

Goulven Oiry, « Une facétie matricielle », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [Online], 32 | 2016, Online since 08 December 2019, connection on 23 November 2017. URL : http://crm.revues.org/14103 ; DOI : 10.4000/crm.14103

Top of page

About the author

Goulven Oiry

Université Paris-Diderot – Paris 7 (CÉRILAC)
Goulven Oiry est un ancien élève de l’ENS Lyon, agrégé de lettres modernes. Il a soutenu en 2012 une thèse sur le théâtre comique de la fin du xvie et du début du xviie siècle. Ce travail a été publié sous le titre La Comédie française et la ville (1550-1650) (Paris, 2015). Chercheur rattaché à l’université Paris-Diderot – Paris 7, il enseigne en classes préparatoires à Lyon

By this author

Top of page

Copyright

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Top of page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org