Navigation – Plan du site
La facétie sur les tréteaux (XVe-XVIIe siècle)

Relire Plaute dans la facétie du Quattrocento

Personnages, langue, mise en scène
Florence Bistagne
p. 175-187

Résumés

Le genre de la facétie s’épanouit en latin au xve siècle puis en langue vernaculaire au xvie. Au croisement de la fable médiévale, de la nouvelle et de la tradition latine des recueils de bons mots, il est aussi influencé par la redécouverte des comédies de Plaute. La lecture et l’interprétation du texte théâtral ont nourri la forme brève et créé une forme littéraire hybride en Italie : la beffa, non plus donc la « facétie sur les tréteaux » mais bien « les tréteaux dans la facétie »

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

Le réemploi de la langue de Plaute dans la langue utilisée pour l’écriture théorique
La mise en scène de la facétie et l’inspiration plautinienne : aux racines de la beffa ?

Aperçu du texte

Les travaux de Francesco Tateo et de Lionello Sozzi ont déjà montré ce que la redécouverte de Plaute au xve siècle avait apporté à la théorie et à la pratique d’une langue latine rénovée, dès les Facéties de Poggio Bracciolini. Ce que je souhaite montrer à présent c’est comment cette influence s’est traduite par une hybridation générique entre le bon mot et le texte théâtral, qui a abouti à un nouveau genre, celui de la beffa, pour employer le mot de Castiglione, avec ses personnages et sa langue caractéristiques. C’est cette fois à hybridation du latin avec la langue vulgaire en cours de constitution que l’on s’intéresse, et notamment à travers l’œuvre de Giovanni Pontano, humaniste napolitain du second xve siècle.

Dans le De Sermone, Plaute est cité 36 fois et on trouve 54 occurrences sans citation, ce qui fait un nombre total d’occurrences de 90 : il est l’auteur le plus présent dans un ouvrage dédié à l’élégance du discours, dans un traité prescriptif et descriptif, dans un vadem...

Pour citer cet article

Référence papier

Florence Bistagne, « Relire Plaute dans la facétie du Quattrocento », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 32 | 2016, 175-187.

Référence électronique

Florence Bistagne, « Relire Plaute dans la facétie du Quattrocento », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 32 | 2016, mis en ligne le 08 décembre 2019, consulté le 28 mai 2017. URL : http://crm.revues.org/14102 ; DOI : 10.4000/crm.14102

Haut de page

Auteur

Florence Bistagne

Institut universitaire de France – Université d’Avignon
EA 4277 Identités Culturelles Textes et Théâtralité
Florence Bistagne est maître de conférences à l’université d’Avignon en études italiennes et membre junior de l’Institut universitaire de France. Après avoir édité et traduit plusieurs ouvrages de littérature néolatine, ses recherches portent sur la réception dans les littératures en langue vernaculaire des auteurs antiques et néolatins ainsi que sur la traduction au tournant du xvie siècle

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org