Navigation – Plan du site
Varia

La méthodologie historiographique des humanistes italiens du XVe siècle

À la recherche du paradigme perdu
Patrick Gilli
p. 355-406

Résumés

L’article examine les discours théoriques qui fondent l’ars historica du Quattrocento et les confronte à quelques productions historiques pour mesurer les effets d’un double phénomène : l’intégration de connaissances issues des traductions des historiens grecs d’une part et la rhétorisation poussée de la narration historique d’autre part. S’y révèlent les contradictions d’une historiographie en mal de légitimité théorique et académique

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2019.

Plan

Ruptures affichées et périodisations nouvelles
Le postulat théorique de l’historiographie humaniste : l’adossement de l’histoire à la rhétorique
Conséquences heuristiques et applications méthodologiques
Limites méthodologiques et apories conceptuelles
Un cas paradigmatique de l’historiographie humaniste : les commentarii suo tempore
Conclusion

Aperçu du texte

Ni Thucydide, ni Sigebert de Gembloux ne sont mes collègues, et pas davantage d’ailleurs les Mauristes (sauf à croire qu’on puisse être bon érudit indépendamment de tout cadre historiographique, ce qui est une croyance saugrenue).
Alain Guerreau, L’avenir d’un passé incertain. Quelle histoire du Moyen Âge au XXIe siècle ?, Paris, 2001, p. 23.

La citation provocante mise en exergue ici (à laquelle d’ailleurs nous ne souscrivons pas entièrement) nous rappelle que le métier d’historien se bâtit aussi sur la critique de ses devanciers. Il en est allé ainsi, dit-on, des historiens du Quattrocento italien. L’affaire semblait, en effet, simple. Les humanistes italiens qui, dans la nouvelle classification des savoirs en cours d’élaboration depuis Pétrarque, faisaient de l’histoire une cicéronienne magistra vitae allaient sans coups férir apporter à la production historiographique de sérieux changements de nature à invalider définitivement la farineuse production médiévale des chroniques unive...

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Gilli, « La méthodologie historiographique des humanistes italiens du XVe siècle », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 31 | 2016, 355-406.

Référence électronique

Patrick Gilli, « La méthodologie historiographique des humanistes italiens du XVe siècle », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 31 | 2016, mis en ligne le 03 août 2019, consulté le 29 avril 2017. URL : http://crm.revues.org/14039 ; DOI : 10.4000/crm.14039

Haut de page

Auteur

Patrick Gilli

Patrick Gilli est professeur d’histoire médiévale à l’université Paul-Valéry – Montpellier III. Il s’occupe d’histoire culturelle et politique à la fin du Moyen Âge, particulièrement en Italie. Son dernier ouvrage s’intitule La Pathologie du pouvoir. Vices, crimes et délits des gouvernants (Leyde, 2015). Actuellement, il s’intéresse aux techniques de la diplomatie tardo-médiévale. Université Paul-Valéry – Montpellier III CEMM (EA 4583)

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org