Skip to navigation – Site map
Par le Détail. Frontières entre l'accessoire et l'essentiel

Afterword

Peter F. Ainsworth
p. 277-282

Abstracts

This article concludes this part by acknowledging that, in literary texts, detail is manifested in multiple and varied forms. The wealth of this site of exploration and discovery, and the variety of literary and poetic functions are often, and falsely, stamped with the seal of the humdrum and the banal

Top of page

Excerpt

Full text document will be published online on August 2019.

First lines

Pour bien savoir les choses, il faut en savoir le détail.
La Rochefoucauld

Ce grand maître de l’essai en anglais que fut Walter Bagehot résumait, en 1867, l’importance capitale pour celui qu’il appelle « le grand soldat » (autrement dit le général se voulant vainqueur) du détail en apparence trivial. Il s’agissait, d’après le court texte que voici, de souligner la préoccupation du duc de Wellington au regard de la qualité des chaussures de ses soldats :

The soldier – that is, the great soldier – of to-day is not a romantic animal, dashing at forlorn hopes, animated by frantic sentiment, full of fancies as to a love-lady or a sovereign ; but a quiet, grave man, busied in charts, exact in sums, master of the art of tactics, occupied in trivial detail ; thinking, as the Duke of Wellington was said to do, most of the shoes of his soldiers ; despising all manner of éclat and eloquence ; perhaps, like Count Moltke, “silent in seven languages”.

Le souci du détail peut donc gagner une bataille...

References

Bibliographical reference

Peter F. Ainsworth, « Afterword », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 31 | 2016, 277-282.

Electronic reference

Peter F. Ainsworth, « Afterword », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [Online], 31 | 2016, Online since 03 August 2019, connection on 20 August 2017. URL : http://crm.revues.org/14028 ; DOI : 10.4000/crm.14028

Top of page

About the author

Peter F. Ainsworth

Peter Ainsworth est professeur émérite à l’université de Sheffield. Il a enseigné dans les universités de Manchester, Liverpool, Ottawa et Stockholm. Il a publié de nombreux travaux sur Froissart, notamment les éditions des Chroniques, volumes 1 et 2 (Paris, 2001 et, 2004) et celle du Troisième Livre. MS 865 de la bibliothèque municipale de Besançon (Genève, 2007). Université de Sheffield

Top of page

Copyright

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Top of page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org