Navigation – Plan du site
Par le Détail. Frontières entre l'accessoire et l'essentiel

De l’accident poétique à L’essence allégorique

Le détail gothique dans les portraits de Pasiphaé, de l’Ovide moralisé à la Bouquechardière de Jean de Courcy
Delphine Burghgraeve
p. 223-241

Résumés

Cet article étudie la valeur accordée à la description physique et morale de Pasiphaé dans deux textes de la fin du Moyen Âge, l’Ovide moralisé et la Bouquechardière de Courcy. L’utilisation du détail paraît aller à l’encontre de la rhétorique de la brièveté et de l’utilitas. Si le détail gothique est au centre d’une défense esthétique de la fable, la reprise des détails du portrait de Pasiphaé par Jean de Courcy permet d’observer le phénomène de microlecture et le changement axiologique opéré par cet herméneute

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2019.

Plan

L’interdiction du détail
Le détail gothique dans la version de l’ovide moralisé. De l’accident à l’essence
L’écriture du détail ou la défense de la fable
La micro-lecture de Jean de Courcy : le choix des détails
Conclusion

Aperçu du texte

Dieu est dans les détails.
A. Warburg

En 1968, dans un article qui a fait date, Roland Barthes montre que l’effet de réel est obtenu à partir d’éléments non notables, autrement dit non significatifs et non incongrus. De fait, il propose une approche moderne et désacralisée de la littérature, dans laquelle le véritable détail, le « détail concret », apparaît comme dénué de sens, si ce n’est celui de dénoter la réalité. Une telle définition du détail en adéquation avec la littérature moderne réaliste nous invite à nous demander à notre tour s’il n’existe pas d’autres catégories de détails que celle-ci. Par exemple, peut-on parler de détails dans une esthétique visant à l’idéal de Beauté, comme c’est en partie le cas dans le corpus que nous allons étudier, et qui implique selon Hegel la « négation de toute particularité » ?

Selon Michel Charles, le concept de « détail » mène par essence à une aporie. En effet, est détail, ce que le lecteur relève en tant que tel, en fonction de sa sensibi...

Pour citer cet article

Référence papier

Delphine Burghgraeve, « De l’accident poétique à L’essence allégorique », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 31 | 2016, 223-241.

Référence électronique

Delphine Burghgraeve, « De l’accident poétique à L’essence allégorique », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 31 | 2016, mis en ligne le 03 août 2019, consulté le 25 mars 2017. URL : http://crm.revues.org/14023 ; DOI : 10.4000/crm.14023

Haut de page

Auteur

Delphine Burghgraeve

Delphine Burghgraeve consacre ses recherches à la Bouquechardière de Jean de Courcy dans le cadre d’une thèse de doctorat. Elle s’intéresse à la communication littéraire entre l’auteur et le lecteur, leur mise en scène respective, la réception empirique de ce texte. Elle a publié un article sur l’ethos de Laurent de Premierfait, dans la revue Co(n)textes, ainsi qu’un article sur le lecteur-herméneute sur Fabula. Université de Lausanne. Université Sorbonne nouvelle – Paris 3

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org