Navigation – Plan du site
Par le Détail. Frontières entre l'accessoire et l'essentiel

L’écriture du détail

Empreintes, traces, entailles dans les récits de pèlerinage et les fictions
Jean-Marie Fritz
p. 157-178

Résumés

Malgré leur côté dérisoire, empreintes et vestiges jouent un rôle important dans les récits de pèlerinage comme dans les fictions. Le récit de pèlerinage multiplie les empreintes du Christ dans la pierre et les constitue en lieux de mémoire qui rappellent l’Écriture. La fiction use avec plus de parcimonie des empreintes, mais leur assigne une extension narrative. Si l’empreinte monumentaire des récits de pèlerinage relève d’une pensée religieuse, la trace indiciaire des fictions ouvre sur la modernité

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2019.

Plan

Récits depèlerinage
Récits de fiction
Conclusion

Aperçu du texte

Le Christ et Mélusine sont sans doute aux antipodes l’un de l’autre, mais un curieux détail les réunit : l’un et l’autre ont laissé dans la pierre une empreinte de pas au moment de quitter le monde ici-bas. Un pied du Christ est ainsi exhibé au pèlerin sur une pierre du sanctuaire de l’Ascension sur le Mont des Oliviers, un pied de Mélusine peut se voir, si l’on en croit Jean d’Arras, sur le rebord de la fenêtre du château de Lusignan d’où elle s’est élancée à tout jamais. Deux détails, car ils sont en un sens accessoires et ne sont pas constitutifs de l’identité du Christ ou de la fée : Coudrette n’en fait mention dans sa version de la légende de Mélusine et l’Ascension du Christ trouve sa justification dans l’Écriture, nullement dans l’empreinte du Mont des Oliviers. Mais ce détail relève bien d’une sorte d’écriture primitive que le pèlerin ou le lecteur est amené à déchiffrer en parcourant réellement ou mentalement Jérusalem ou Lusignan. Le verbe écrire (ou décrire) apparaît expl...

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Marie Fritz, « L’écriture du détail », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 31 | 2016, 157-178.

Référence électronique

Jean-Marie Fritz, « L’écriture du détail », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 31 | 2016, mis en ligne le 03 août 2019, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://crm.revues.org/14020 ; DOI : 10.4000/crm.14020

Haut de page

Auteur

Jean-Marie Fritz

Jean-Marie Fritz est professeur de littérature médiévale à l’université de Bourgogne. Après une thèse consacrée à une approche comparée des discours médiévaux sur la folie publiée sous le titre Le Discours du fou au Moyen Âge (Paris, 1992), il a orienté ses recherches vers la question du paysage sonore au Moyen Âge avec Paysages sonores du Moyen Âge (Paris, 2000) et La Cloche et la lyre (Genève, 2011). Université de Bourgogne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org