Navigation – Plan du site
Par le Détail. Frontières entre l'accessoire et l'essentiel

The Legal, Rhetorical, and Iconographic Aspects of the Concept of the accessoire in Christine de Pizan

Earl Jeffrey Richards
p. 127-140

Résumés

L’article explore l’usage que fait Christine de Pizan du mot accessoire et souligne comment son vocabulaire fait littéralement écho à sa situation linguistique, au carrefour de la langue vernaculaire et du latin en usage dans les cercles curiaux parisiens qu’elle fréquentait. Les deux premières parties, plus nettement philologiques, offrent une contextualisation des emplois que Christine fait du mot accessoire, alors que la troisième partie examine le concept d’accessoire dans le cadre de la pratique iconographique

Haut de page

Notes de la rédaction

In collaboration with Liliane Dulac

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2019.

Plan

Christine and her trials. Les biens mondains et tous leurs accessoires
Rhetorical accessories. Christine de Pizan’s Use of Abbreviato and John of Salisbury’s Defense of Aristotelian Rhetoric
Iconographic attributes and accessories. A “Dogged” Question, also involving a Harp and a White Crow

Aperçu du texte

An investigation of the occurrence of the word accessoire(s) in the works of Christine de Pizan affords another example of how Christine’s vocabulary in general reflects her situation at the interface of the use of vernacular and Latin in the Parisian circles which she frequented. Christine uses the word accessoire only twice in her works. As it is not a common word either in Old or Middle French, as the examples in Godefroy (Complément, v. 8, p. 21), Tobler-Lommatzsch (v. 1, col. 356), the Französisches etymologisches Wörterbuch (v. 24, col. 69a) and the online Dictionnaire du Moyen Français (afterwards cited here as DMF) show, it should be considered a Latinism. The first, as well as earliest, instance in Christine’s works is found at the opening of Autres ballades, 5: “Les biens mondains et tous leurs accessoires, / Chacun voit bien qu’ilz sont vains et falibles”. This example is typical of the use of the post-classical Latin term accessorium in legal and scholastic texts written...

Pour citer cet article

Référence papier

Earl Jeffrey Richards, « The Legal, Rhetorical, and Iconographic Aspects of the Concept of the accessoire in Christine de Pizan », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 31 | 2016, 127-140.

Référence électronique

Earl Jeffrey Richards, « The Legal, Rhetorical, and Iconographic Aspects of the Concept of the accessoire in Christine de Pizan », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 31 | 2016, mis en ligne le 03 août 2019, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://crm.revues.org/14018 ; DOI : 10.4000/crm.14018

Haut de page

Auteur

Earl Jeffrey Richards

Earl Jeffrey Richards a notamment travaillé sur Dante, Le Roman de la Rose, Christine de Pizan, mais aussi sur la réception de l’œuvre d’Ernst Robert Curtius et d’Erich Auerbach et sur la continuité intellectuelle entre le Troisième Reich et la République fédérale d’Allemagne. Depuis 1995, il est professeur des littératures romanes à la Bergische Universität Wuppertal. Bergische Universität Wuppertal

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org