Navigation – Plan du site
L’Ovide moralisé illustré

Une lecture profane de l’Ovide moralisé

Le manuscrit BnF français 137 : une mythologie illustrée
Laurence Harf-Lancner et Maud Pérez-Simon
p. 167-196

Résumés

Le manuscrit BnF fr. 137, composé pour Louis de Bruges peu avant 1480, offre une lecture profane de l’Ovide moralisé en prose, fidèle à son modèle en vers pour la partie narrative mais éliminant les commentaires allégoriques. L’image, comme le texte, transforme l’Ovide moralisé en un recueil de fables. La métamorphose y occupe une place importante ainsi que les dieux païens, l’érotisme et la violence. Peu d’éléments subsistent, dans cette mythologie illustrée, d’une lecture chrétienne d’Ovide.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en février 2019.

Plan

Le manuscrit BNF Français 137
Quelle répartition pour les miniatures et les lettrines historiées ?
Les rubriques, un principe de liaison
Du vers à la prose : l’effacement du didactisme
Les fables : la fidélité du prosateur
La disparition des allégories
L’image fidèle au texte
Une petite mythologie illustrée
La métamorphose
Une lecture érotique des métamorphoses
Le goût du sang
Christianisme et paganisme
Conclusion

Aperçu du texte

On connaît bien les manuscrits enluminés de l’Ovide moralisé en vers mais on connaît moins ceux de l’Ovide moralisé en prose. Marc-René Jung s’est penché sur ces mises en prose, qui sont au nombre de deux. « La première, Le Livre d’Ovide appellé Methamorphose, a été écrite par un Normand à Angers entre le mois d’avril 1466 et le mois de septembre 1467, pour le roi René. Conservée dans un seul manuscrit (Vatican, Bibliothèque apostolique vaticane, manuscrit Reg. Lat. 1686), elle contient les moralisations et les allégories du modèle, mais sur l’ordre exprès du prince, elle ne comporte pas d’illustrations ». Elle a été éditée par Cornelis de Boer en 1954. « La deuxième mise en prose, Ovide Methamorphose, a vu le jour à Bruges, un peu avant 1480. […] Si elle maintient les explications historiques et parfois morales du poème, elle élimine par contre toutes les allégories ». Ce texte est conservé dans quatre manuscrits ainsi que dans l’édition de Colart Mansion de 1484, qui s’appuie à la...

Pour citer cet article

Référence papier

Laurence Harf-Lancner et Maud Pérez-Simon, « Une lecture profane de l’Ovide moralisé », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 30 | 2015, 167-196.

Référence électronique

Laurence Harf-Lancner et Maud Pérez-Simon, « Une lecture profane de l’Ovide moralisé », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 30 | 2015, mis en ligne le 24 février 2019, consulté le 26 février 2017. URL : http://crm.revues.org/13888 ; DOI : 10.4000/crm.13888

Haut de page

Auteurs

Laurence Harf-Lancner

Laurence Harf-Lancner, professeur émérite à la Sorbonne nouvelle – Paris 3, a consacré ses recherches à l’imaginaire médiéval – Morgane et Mélusine (Paris, 1984), Les Fées au Moyen Âge (Paris, 1984), Le Monde des fées dans l’Occident médiéval (Paris, 2003) –, au mythe médiéval d’Alexandre, aux relations entre texte et image, entre littérature et histoire, et à la littérature animalière médiévale (Roman de Renart, Isopets). Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle.
Laurence Harf-Lancner, an emeritus professor at Sorbonne nouvelle – Paris 3, has worked on the medieval imaginary – Morgane et Mélusine (Paris, 1984), Les Fées au Moyen Âge (Paris, 1984), Le Monde des fées dans l’Occident médiéval (Paris, 2003) –, the medieval myth of Alexander, on relations between text and image and between literature and history, and medieval animal literature (Roman de Renart, Isopets).

Maud Pérez-Simon

Maud Pérez-Simon, ancienne élève de l’ENS-LSH, est maître de conférences à l’université Sorbonne nouvelle – Paris 3. Ses recherches portent sur la rhétorique de l’image dans les manuscrits enluminés. Elle initie ses étudiants au lien texte-image grâce à un partenariat avec le musée de Cluny. Son livre Mise en roman, mise en image, les manuscrits du Roman d’Alexandre en prose vient de paraître. Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle.
Maud Pérez-Simon, a former student of the ENS-LSH, is a lecturer at Sorbonne nouvelle – Paris 3 University. Her research focuses on the rhetoric of the image in illuminated manuscripts. She initiates her students into the links between text and image thanks to a partnership with the Cluny Museum. Her book, Mise en roman, mise en image, les manuscrits du Roman d’Alexandre en prose, has just been published.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org