Navigation – Plan du site
L’Ovide moralisé illustré

Le cycle d’Orphée (livres X-XI) dans l’Ovide moralisé de Rouen (B. M. MS. O.4)

Julia Drobinsky
p. 117-147

Résumés

JD étudie structure, contenus, fonctionnement sémantique du cycle d’Orphée dans le ms Rouen, Bm. O.4. Les miniatures épousent l’articulation textuelle : succession d’images narratives puis interprétatives au livre X ; alternance fable/exégèse au livre XI. L’iconographie mythologique prévaut sur celle de la glose, qui se limite à des réflexes de peintre sans construire de système allégorique cohérent. Par son ampleur et sa variété thématique, elle contribue à l’émergence d’une imagerie neuve.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en février 2019.

Plan

Répartition des illustrations entre fables et gloses
Fonction structurante des illustrations
L’iconographie « herméneutique »
Contenus thématiques
Modes de fonctionnement
L’iconographie mythologique
Principes de la narration visuelle
Choix de représentation des données mythologiques
Conclusion

Aperçu du texte

À Iris et Sabine, nées le même jour que le présent opus.

« Ancêtre de tous les manuscrits enluminés survivants de l’Ovide moralisé » selon la formule de Carla Lord, le manuscrit O.4. de la Bibliothèque Municipale de Rouen a été réalisé au cours du premier tiers du xive siècle : entre 1315 et 1320 selon François Avril ; entre 1315 et 1328 selon Carla Lord, qui met ces dates en relation avec l’identité probable de la commanditaire, Clémence de Hongrie, deuxième épouse du roi de France Louis X le Hutin. Le terminus post quem serait fourni par son mariage, le terminus ante quem par son décès, après lequel Philippe VI acquiert le manuscrit.

Son iconographie semble se partager entre deux artistes parisiens : un précurseur du style de Jean Pucelle, responsable d’une trentaine de miniatures, et le Maître du Roman de Fauvel à qui l’on doit toutes les autres. La main de cet enlumineur prolifique, resté fidèle au style de Maître Honoré déjà retardataire en ce début du xive siècle, se retrouve ég...

Pour citer cet article

Référence papier

Julia Drobinsky, « Le cycle d’Orphée (livres X-XI) dans l’Ovide moralisé de Rouen (B. M. MS. O.4) », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 30 | 2015, 117-147.

Référence électronique

Julia Drobinsky, « Le cycle d’Orphée (livres X-XI) dans l’Ovide moralisé de Rouen (B. M. MS. O.4) », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 30 | 2015, mis en ligne le 24 février 2019, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://crm.revues.org/13886 ; DOI : 10.4000/crm.13886

Haut de page

Auteur

Julia Drobinsky

Julia Drobinsky est maître de conférences en littérature médiévale à l’université de Paris Ouest – Nanterre – La Défense. Depuis la thèse qu’elle a préparée sur les manuscrits enluminés de Guillaume de Machaut sous la direction de Jacqueline Cerquiglini, ses recherches portent sur les textes et l’iconographie des XIVe-XVe siècles, notamment l’Ovide Moralisé et le Pèlerinage de vie humaine de Guillaume de Digulleville. Université Paris Ouest – Nanterre – La Défense.
Julia Drobinsky is a lecturer in medieval literature at the University of Paris Ouest – Nanterre – La Défense. Since her thesis on the illuminated manuscripts of Guillaume de Machaut, supervised by Jacqueline Cerquiglini, her research has focused on texts and iconography from the 14th-15th centuries, notably the Ovide Moralisé and the Pèlerinage de vie humaine by Guillaume de Digulleville.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org