Navigation – Plan du site
L’Ovide moralisé illustré

Les Minéides au fil de leurs contes

Une iconographie entre lumière et ombres (Ovide moralisé, livre IV, manuscrit Rouen, Bm O. 4)
Romaine Wolf-Bonvin
p. 75-116

Résumés

Des vingt-cinq miniatures consacrées aux Minéides, six ornent le récit-cadre qui les met en scène, tandis que les autres ponctuent les fables qu’elles se racontent. Interroger l’insertion des images dans le texte ainsi que la fidélité fluctuante avec laquelle elles illustrent ces histoires, c’est constater qu’elles tracent une ligne de partage entre le récit de Pyrame et Thisbé et les autres contes. Il s’agit, à des fins d’édification, d’illustrer le pouvoir de la double Vénus.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en février 2019.

Plan

Le récit-cadre des minéides (six miniatures)
Au seuil des fables enchâssées : naïs (trois miniatures)
Pyrame et thisbé (onze miniatures)
Aux bornes de la fable : les folios 91r et 96v
Vénus et mars, le soleil et leuchoté (trois miniatures)
Hermaphrodite et salmacis (deux miniatures)
Conclusion : les eaux malfaisantes du livre IV

Aperçu du texte

La question du programme iconographique de l’Ovide Moralisé concernera ici une section du manuscrit O. 4 de la Bibliothèque municipale de Rouen (entre 1315 et 1325), un beau monstre particulièrement luxueux, puisqu’il s’orne de quatre cent cinquante-trois miniatures. Il s’agira d’appréhender la façon dont une partie de son illustration se calque ou non sur le texte. Fidèle aux récits et aux moralisations, elle l’est, mais d’une fidélité à interroger, dans la mesure où elle s’inscrit dans un rapport de soumission et de liberté à la fois. Liberté quant à l’emplacement, parce que les images ne sont pas forcément insérées à l’endroit attendu ; liberté quant à leur choix, parce qu’elles opèrent un tri dans les informations fournies par fables et allégories, voire s’en affranchissent peu ou prou. Il s’agira donc d’interroger cet arbitraire apparent, et ce qu’il semble recéler d’aléatoire.

Prenons la fable des Minéides. Elle couvre une section située au début du livre IV, du v. 1 au v. 2793...

Pour citer cet article

Référence papier

Romaine Wolf-Bonvin, « Les Minéides au fil de leurs contes », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 30 | 2015, 75-116.

Référence électronique

Romaine Wolf-Bonvin, « Les Minéides au fil de leurs contes », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 30 | 2015, mis en ligne le 24 février 2019, consulté le 20 août 2017. URL : http://crm.revues.org/13885 ; DOI : 10.4000/crm.13885

Haut de page

Auteur

Romaine Wolf-Bonvin

Romaine Wolf-Bonvin est maître de conférences en langue et littérature médiévales à l’université Lumière – Lyon 2 et parallèlement chargée de cours en littérature française médiévale à l’université de Genève. Ses recherches portent sur la symbolique vestimentaire, le rapport texte-image, l’œuvre de Raoul de Houdenc. Université Lumière – Lyon 2. Université de Genève.
Romaine Wolf-Bonvin is a lecturer in medieval language and literature at Lumière – Lyon 2 University, and a chargée de cours of French literature at the University of Geneva, whose research focuses on sartorial symbolism, text-image relations, and the work of Raoul de Houdenc.

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org