Navigation – Plan du site
L’Ovide moralisé illustré

Les différents programmes iconographiques

Filiations entre les manuscrits de l’Ovide moralisé
Françoise Clier-Colombani
p. 21-48

Résumés

L’auteur présente ici les manuscrits enluminés de l’Ovide moralisé selon leur type de programme iconographique : dans les versions en vers, on distingue les programmes « narratifs » qui suivent les récits légendaires et leurs allégories, les programmes limités aux quinze images des dieux antiques au début de chaque livre, enfin ceux qui n’offrent qu’une illustration frontispice. Pour la prose, le manuscrit BnF fr. 137 est le plus richement illustré et certaines éditions incunables comportent aussi des images.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en février 2019.

Plan

Les manuscrits en vers
Un programme d’illustrations « narratives »
A1 : Rouen, Bibliothèque municipale, manuscrit O. 4 (vers 1315-1325)
G2 : Bibliothèque de l’Arsenal, 5069 (vers 1325-1350)
B : Lyon, Bibliothèque municipale, manuscrit 742 (vers 1390)
G3 : Copenhague, Bibliothèque royale, manuscrit Thott 399 (vers 1480)
Les images des dieux
G1 : Paris, BnF, manuscrit français 373 (vers 1380)
E1 : Genève, Bibliothèque de Genève, manuscrit 176 (vers 1390)
E2 : Città del Vaticano, Biblioteca Apostolica Vaticana, Regensi Latini 1480 (vers 1390)
E3 : London, British Library, Cotton Julius F. VII, fol. 6r -13v (vers 1400)
G3 : Copenhague, Bibliothèque royale, manuscrit Thott 399 (1480)
Une seule illustration liminaire
La famille Y
La famille Z : des manuscrits de nature hybride
La famille D
Conclusion
Les manuscrits en prose
Paris, BNF, manuscrit Français 137
La traduction de cette deuxième mise en prose en moyen Anglais, en 1480, par William Caxton (Cambridge, Magdalene College, Old library, manuscrit f. 4.34 et Cambridge, Magdalene College, Pepys library 2124)
Saint-Pétersbourg, bibliothèque nationale de Russie, Manuscrit F. V.XIV.I
Londres, British library, Manuscrit Royal 17. E. IV
Les premières éditions incunables L’Ovide moralisé de Colard Mansion
Conclusion

Aperçu du texte

L’une des caractéristiques spécifiques des manuscrits enluminés, pour abonder dans le sens des propos de R. Blumenfeld-Kosinski, c’est que, d’un exemplaire à l’autre, ils ne proposent jamais un programme iconographique équivalent. C’est pourquoi chacun nous offre, sur un même sujet, à travers un choix illustratif différent, une autre interprétation du texte qu’il illustre, une autre glose. Le pouvoir des images est tel que, si leur rapport aux passages qu’elles accompagnent peut être simplement illustratif, il peut aussi compléter l’information, ou encore la modifier en fonction d’événements ou d’idées implicites du texte. Pour ce qui concerne les rapports entre texte et image dans le cadre de l’Ovide moralisé, les problèmes sont à la mesure de ce monument si complexe de la littérature médiévale.

Tout d’abord, il faut distinguer les manuscrits glosés et non glosés, ceux qui bénéficient d’allégories et ceux où elles sont supprimées, ceux qui privilégient un système d’illustrations nar...

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Clier-Colombani, « Les différents programmes iconographiques », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 30 | 2015, 21-48.

Référence électronique

Françoise Clier-Colombani, « Les différents programmes iconographiques », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 30 | 2015, mis en ligne le 24 février 2019, consulté le 20 août 2017. URL : http://crm.revues.org/13883 ; DOI : 10.4000/crm.13883

Haut de page

Auteur

Françoise Clier-Colombani

Françoise Clier-Colombani, diplômée de l’EHESS en histoire et civilisation, vice-présidente de la société de mythologie française, a publié La Fée Mélusine au Moyen Âge, images, mythes et symboles (Poitiers, 1991), et des études sur l’iconographie médiévale. Elle prépare un ouvrage sur les images des manuscrits enluminés de l’Ovide moralisé. Chercheur indépendant.
Françoise Clier-Colombani, the holder of a diploma from the EHESS in History and Civilization and the vice-president of the Society of French Mythology, has published La Fée Mélusine au Moyen Âge, images, mythes et symboles (Poitiers, 1991), as well as studies on medieval iconography. She is currently preparing a work on images in the illuminated manuscripts of Ovide moralisé.

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org