Navigation – Plan du site
Les savoirs et le modèle théâtral à la Renaissance

« Démonstrer à l’œil » l’ombre d’une dissection

L’illusion théâtrale du corps humain selon Charles Estienne (1545, 1546)
Hélène Cazes
p. 305-343

Résumés

Dans La Dissection des parties du corps humain, Charles Estienne (1504-1564), veut composer « l’umbre » d’une dissection dans l’espace du livre. La valeur épistémologique du spectacle donne lieu à la fiction d’un théâtre anatomique, tandis que les bois gravés, souvent empiécés, travaillent la perspective pour faire naître une illusion de profondeur. Vitruve et Serlio donnent l’alphabet de cette illusion théâtrale.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Plan

« Aultrement […] fauldrait toute jour avoir le rasoer a la main »
« Comme si nous avions à composer un corps » : naissances du troisième livre
« De l’appareil du theatre anatomique »
De l’appareil du theatre anatomique
Recréations et théâtres
L’ombre d’un théâtre : scène et perspectives de l’illusion

Aperçu du texte

Homme de théâtre et homme de savoirs, anatomiste et écrivain pour les jeunes comme pour les grands, Charles Estienne publia, en deux versions, chez Simon de Colines, un bel in-folio d’anatomie, pour lequel il revendiqua en préface une antériorité (1539) sur la fameuse Fabrique du Corps Humain d’André Vésale (1543) : La Dissection des parties du corps humain, qui parut en latin en 1545 puis en français en 1546. Docteur régent à la Faculté de Médecine de Paris depuis 1542, après des études à Padoue (1536) et Paris (1538-1542), il participera comme lecteur ordinaire aux réunions de la Faculté de Médecine de Paris entre 1544 et 1547. Le traité d’anatomie, paru en 1545, parachève et démontre l’autorité scientifique, en format in-folio, avec 62 gravures sur bois en pleine page, d’un écrivain connu par ses petits livres pour la jeunesse et pour ses traductions de comédies classiques ; chef d’œuvre typographique, l’ouvrage est également le chef d’œuvre intellectuel du fils Estienne le plus ...

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Cazes, « « Démonstrer à l’œil » l’ombre d’une dissection », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 29 | 2015, 305-343.

Référence électronique

Hélène Cazes, « « Démonstrer à l’œil » l’ombre d’une dissection », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 29 | 2015, mis en ligne le 30 avril 2018, consulté le 19 août 2017. URL : http://crm.revues.org/13787 ; DOI : 10.4000/crm.13787

Haut de page

Auteur

Hélène Cazes

University of Victoria Canada

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org