Navigation – Plan du site
L'extension de la langue vernaculaire en Angleterre à la fin du moyen âge

Chaucer : poète multilingue, mais jusqu’où ?

Florence Bourgne
p. 199-214

Résumés

Cette note propose d’explorer le rapport de Chaucer avec toute l’aire francophone, y compris dans sa partie la plus septentrionale. On connaît les contacts de Chaucer avec les écrivains franciens ainsi que l’intérêt de Chaucer pour « la Flandre, l’Artois et la Picardie » ; l’interpolation spontanée de la « Burgoyne » comme l’un des horizons du monde connu dans son Romaunt of the Rose confirme la fascination de Chaucer pour cet empire ducal en constitution, où le picard était largement pratiqué.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Plan

Chaucer face aux variétés et variations de l’anglais
Chaucer locuteur du français
Chaucer et l’anglais du nord
Chaucer, l’anglo-français, le francien et le picard
Le « discours de Flandre » et la greffe de la rose
La bourgogne comme horizon : nostalgie d’un empire perdu

Aperçu du texte

Les rapports complexes entretenus par Chaucer avec les trois langues usitées en Angleterre ont déjà donné lieu à un vaste nombre d’enquêtes. Chaucer, considéré au début du XXe siècle comme un piètre latiniste, parce que sa traduction de la Consolation de Philosophie de Boèce ne s’appuyait pas sur les textes établis par l’érudition moderne, a retrouvé ses galons mérités de « translateur » du latin. Quant au français, on a très tôt décelé chez Chaucer sa capacité à identifier le vocabulaire issu de l’anglo-normand et galvaudé par les romances des rimailleurs, dont il réserve l’usage à ses pièces comiques.

Chaucer face aux variétés et variations de l’anglais

Chaucer est également sensible aux variantes dialectales de l’anglais. À la fin du Troilus, il décrit les risques d’une transmission manuscrite dans un contexte multilingue anxiogène ; il s’inquiète de la diversité des dialectes anglais, qui risque de mettre en danger la perfection métrique de son poème, dont la copie et même la réci...

Pour citer cet article

Référence papier

Florence Bourgne, « Chaucer : poète multilingue, mais jusqu’où ? », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 29 | 2015, 199-214.

Référence électronique

Florence Bourgne, « Chaucer : poète multilingue, mais jusqu’où ? », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 29 | 2015, mis en ligne le 30 avril 2018, consulté le 18 août 2017. URL : http://crm.revues.org/13781 ; DOI : 10.4000/crm.13781

Haut de page

Auteur

Florence Bourgne

Université Paris-Sorbonne CEMA (EA 2557)
Équipe européenne OPVS

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org