Navigation – Plan du site
L'extension de la langue vernaculaire en Angleterre à la fin du moyen âge

L’extension de la langue vernaculaire en Angleterre à la fin du Moyen Âge

Introduction
Juliette Dor
p. 173-179

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Aperçu du texte

Faut-il encore dire le curieux trilinguisme qui a régné en Angleterre après Hastings ? Faut-il en effet rappeler qu’aucune des trois langues en présence (le latin et deux parlers vernaculaires) n’assumait toutes les fonctions linguistiques à elle seule et que la situation était d’une extrême complexité ? La réalité linguistique de l’Angleterre médiévale se prête difficilement à une appréhension globale, elle est fugitive et peut paraître versatile : elle varie selon des paramètres temporels, spatiaux et sociaux entrelacés de subtiles nuances entre langue parlée et langue écrite. Dans la foulée de l’éviction de la classe dirigeante anglaise, l’anglais avait perdu son statut et cédait dorénavant essentiellement la place au latin (utilisé dans le monde du savoir et de la théologie) et au français (langue de la cour, de l’aristocratie et de la gentry, de l’administration, ainsi que de la justice). L’anglais restait la langue maternelle de l’immense majorité de la population, mais une ma...

Pour citer cet article

Référence papier

Juliette Dor, « L’extension de la langue vernaculaire en Angleterre à la fin du Moyen Âge », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 29 | 2015, 173-179.

Référence électronique

Juliette Dor, « L’extension de la langue vernaculaire en Angleterre à la fin du Moyen Âge », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 29 | 2015, mis en ligne le 30 avril 2018, consulté le 20 août 2017. URL : http://crm.revues.org/13779 ; DOI : 10.4000/crm.13779

Haut de page

Auteur

Juliette Dor

Université de Liège

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org