Navigation – Plan du site

« Connaissance par les gouffres »

Les lieux de mémoire diaboliques des cycles arthuriens en prose
Nathalie Koble
p. 129-145

Résumés

Cette étude revient sur la poétique du récit rétrospectif dans le Lancelot en prose : le romancier transforme des analepses ponctuelles en lieux de mémoire et invente un nouveau monde arthurien possible. Cet usage du récit secondaire est lié à la figure diabolique de Merlin, associée à une géographie dominée par les gouffres. Le motif est amplifié par les continuateurs, y compris dans les « prequels », qui reprennent les données héritées du Lancelot pour modifier son passé fictionnel.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Plan

Analepses et métalepses : tombeaux, tables et fictions théoriques
Châsse et tombeau
Tables tournantes, personnages transfuges
Analepses cycliques : le livre d’Artus, passé recomposé du Lancelot
Récits et personnages d’importation : du « bouge » au gouffre de Satalie

Aperçu du texte

Les amateurs de fictions le savent bien : la nature même du récit est de susciter sa propre expansion, de tenter de répondre au désir insatiable de son destinataire. Cette dynamique inventive a recours à des procédés multiples, dont l’enchâssement, dans un récit-cadre, d’histoires secondaires. Ainsi que le montre au Moyen Âge un récit bref comme le lai anonyme de Tydorel, la pratique du récit-cadre peut faire l’objet de deux stratégies concurrentes – toutes deux bien représentées dans les corpus de fiction. L’une est sérielle, l’autre, mémorielle. La première, cumulative et centrifuge, procède à la multiplication et à la juxtaposition des récits seconds : tous les soirs, des conteurs de fortune recrutés au hasard viennent distraire le roi Tydorel de ses insomnies en lui racontant des histoires. Pour ce roi de mille et une nuits, la monotonie du temps qui passe est palliée par la diversité des récits rapportés ; comme dans les recueils de nouvelles, le roi-destinataire, figure transp...

Pour citer cet article

Référence papier

Nathalie Koble, « « Connaissance par les gouffres » », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 29 | 2015, 129-145.

Référence électronique

Nathalie Koble, « « Connaissance par les gouffres » », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 29 | 2015, mis en ligne le 30 avril 2018, consulté le 20 août 2017. URL : http://crm.revues.org/13776 ; DOI : 10.4000/crm.13776

Haut de page

Auteur

Nathalie Koble

École normale supérieure (Paris) EA 173

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org