Navigation – Plan du site

«Gli auttori dal cui fonte il ruscelletto di questa mia grammatica si derriva»

L’esemplificazione nelle grammatiche volgari del Cinquecento
Cecilia Demuru
p. 183-213

Résumés

Cet article examine l’exemplification dans les grammaires du vulgaire italien du XVIe siècle, avec une attention particulière portée à la dimension éducative. Fortunio, avec les Regole, inaugure la tradition de la grammaire italienne qui fonde la norme sur l’autorité des « trois couronnes » ; dans le Compendio, dédié à un jeune homme qui doit apprendre la langue, Flaminio limite considérablement les exemples; parmi les abrégés et les grammaires inspirées par les Prose de Bembo, on peut distinguer de simples « riduzioni a metodo » d’œuvres moins dépendantes du modèle, fondées sur le principe que les auteurs doivent être lus avec discernement; dans la grammaire de Giambullari se trouvent aussi des exempla ficta ; le canon s’étendra au milieu du siècle. C’est sur la base des exemples littéraires que les grammairiens fondent leurs règles ; dans une perspective d’enseignement, les exemples des auteurs constituent un moyen d’apprentissage et représentent un modèle concret pour l’écriture.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

«Lo uso, et non lo abuso degli auttori dovemo seguitare»: giovan francesco fortunio
«Leggere gli scrittori con giudicio»: citazioni e autorità nei compendi e nelle grammatiche bembiane
Le aperture del canone nel secondo cinquecento
L’esempio d’autore tra dibattito ed educazione linguistica: un primo bilancio

Aperçu du texte

L’articolo affronta il problema dell’esemplificazione nelle grammatiche volgari del Cinquecento, sulla scorta delle indicazioni di Danilo Poggiogalli, che ha notato come emerga «con chiarezza dall’esemplificazione addotta da ciascun grammatico l’abitudine di vincolare alla testimonianza delle Tre Corone (o Due, per l’esclusione di Dante) ogni regola o descrizione»; Poggiogalli, evidenziando inoltre i casi di Pier Francesco Giambullari, che affianca exempla ficta a quelli letterari, e di Lionardo Salviati, che allarga il canone degli autori includendo soprattutto esempi di prosa non boccacciana del Due-Trecento e volgarizzamenti, conclude che comunque «in genere il fondamento letterario della norma linguistica non viene intaccato».

Oggetto della presente analisi sono le principali grammatiche pubblicate a partire dalle Regole grammaticali della volgar lingua di Giovanni Francesco Fortunio (1516): viene assunto come limite cronologico dell’indagine il 1552, data di pubblicazione delle ...

Pour citer cet article

Référence papier

Cecilia Demuru, « «Gli auttori dal cui fonte il ruscelletto di questa mia grammatica si derriva» », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 28 | 2014, 183-213.

Référence électronique

Cecilia Demuru, « «Gli auttori dal cui fonte il ruscelletto di questa mia grammatica si derriva» », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 28 | 2014, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://crm.revues.org/13738 ; DOI : 10.4000/crm.13738

Haut de page

Auteur

Cecilia Demuru

Università di Pavia

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org