Navigation – Plan du site
Varia

Canis dans tous ses états

Récit sériel, sagesse(s) et animal exemplaire
Patricia Eichel-Lojkine
p. 313-342

Résumés

Connue sous des noms divers, la fable de l’animal familier qui, après avoir protégé un nourrisson d’un serpent, s’avance en sang au-devant de son maître qui imagine le pire, sert à illustrer une leçon universelle sur les jugements hâtifs et les décisions impulsives. Depuis ses origines indiennes et arabes, elle n’a cessé d’être reconfigurée en traversant les cultures. Assimilée par l’Occident chrétien, l’anecdote exemplaire revendique une valeur probatoire, mais de quoi ? Sa valeur didactique fluctue nécessairement au rythme des reformulations du récit. À partir d’une trame narrative semblable, ou du moins reconnaissable, les déplacements de sens sont parfois considérables par rapport à l’antécédent arabe et peuvent être rapportés à la prégnance de certaines figurations chrétiennes. Si le Moyen Âge avait ses raisons pour investir intensément ce conte de sagesse, il n’en est plus de même aux XVIe et XVIIe siècles. Ces versions tardives interrogent finalement la manière dont une histoire, devenue obsolète, se survit à elle-même dans la production éditoriale.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

Les ancêtres de rikki-tikki-tavi : présentation
Le noyau narratif
Homme et animal : inégalité et réciprocité
Sur les ailes de l’imagination
Changement de décor
Le dégât collatéral d’une erreur féminine
Erastus
Un repentir inutile
Une sainte bête
Une histoire qui se survit à elle-même ?
L’ombre d’un grand nom
Un conte devenu inactuel ?

Aperçu du texte

L’apologue indien « Le brahmane, sa femme et l’ichneumon » du Pañcatantra (« The Brahman and the Mongoose ») mettait en place une séquence de combat entre un serpent noir venimeux et une mangouste du Bengale (ou ichneumon), avec pour enjeu la vie d’un nourrisson que le reptile agresse et que la mangouste protège. La scène se passe à l’intérieur, loin de tout regard : lorsque la femme du brahmane, de retour à la maison, voit la mangouste venir à sa rencontre « la gueule baignée de sang et très animée », elle ne doute pas qu’elle ait mangé son enfant et l’assomme de son pot plein d’eau avant de reconnaître, trop tard, sa méprise. Bien des siècles ont passé lorsque R. Kipling imagine les aventures de Rikki-tikki-tavi. Adoptée par la famille du jeune Teddy installée à Segowlee, dans l’Inde coloniale, la mangouste protège courageusement le garçon et se livre à des combats épiques contre le petit serpent Karait et contre les cobras Nag et Nagaina.

Entre les deux productions, on trouve une ...

Pour citer cet article

Référence papier

Patricia Eichel-Lojkine, « Canis dans tous ses états », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 27 | 2014, 313-342.

Référence électronique

Patricia Eichel-Lojkine, « Canis dans tous ses états », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 27 | 2014, mis en ligne le 30 décembre 2017, consulté le 27 mars 2017. URL : http://crm.revues.org/13453 ; DOI : 10.4000/crm.13453

Haut de page

Auteur

Patricia Eichel-Lojkine

Université du Maine (Le Mans, 3L.AM)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org