Navigation – Plan du site

Amable Sablon Du Corail, Louis XI ou le joueur inquiet

Joël Blanchard
Référence(s) :

Amable Sablon Du Corail, Louis XI ou le joueur inquiet, Paris, Belin, 2011, 495p.

ISBN 978-2-7011-5245-5

Texte intégral

1Depuis quarante ans le personnage de Louis XI suscite un engouement exceptionnel, qui ne cesse de croître, avec les remarquables biographies de Paul Murray Kendall (1971), Pierre-Roger Gaussin (1976), Jacques Heers (1999), Jean Favier (2001), auxquelles s’ajoutent des monographies spécialisées telles celles qui ont été récemment consacrées à la politique financière du roi par Jean-François Lassalmonie (2002) ou à son mécénat par Sophie Cassagnes-Brouquet (2007). Destiné à un large public tout en évitant de tomber dans la vulgarisation, donc dépourvu de notes, le livre d’Amable Sablon Du Corail suit Louis XI en respectant l’ordre chronologique, car, explique son auteur, « les nombreuses ruptures qui émaillèrent la vie de Louis XI se prêtent mal à une approche qui privilégierait la synthèse thématique aux dépens de la narration. Il faut suivre pas à pas le parcours chaotique et complexe de Louis XI pour que se dégagent progressivement les lignes de force de son existence et de son œuvre » (p. 9 de l’introduction). Ainsi, au fil de vingt-trois chapitres, étudie-t-il un roi « ondoyant et divers », qui « s’est toujours plié aux nécessités du moment, quitte à se renier » (p. 10). Cette personnalité complexe se dévoile dans son action, ses impulsions, ses hésitations, ses remords, ses contradiction permanentes. Amable Sablon Du Corail a su mettre en valeur la complexité de ce roi qui a suscité tellement de haine chez ses contemporains et tant d’admiration chez ses proches serviteurs, notamment chez Commynes, personnage dont les défauts étaient compensés par de rares qualités. Écrit avec brio, ce livre se lit avec plaisir et recèle une solide somme de connaissances bien mises en valeur, même si, et l’auteur s’en justifie, certains aspects secondaires de l’action et de la personnalité du roi sont peu étudiés, le cœur de l’ouvrage étant la politique du roi. C’est dans l’adversité, lorsqu’il avait de « l’eau jusqu’au cou », note le duc de Milan François Sforza, que Louis XI manifestait son génie, alors qu’il accumulait les fautes quand il était en position de force. La complexité de cet homme éveille la curiosité et explique cette abondance de biographies, dont celle-ci figure parmi les meilleures. Quelques petites critiques : les chapitres, d’une vingtaine de pages en moyenne, auraient gagné en clarté et en lisibilité s’ils avaient été pourvus d’intertitres. Deux détails : on écrit Saint-Remi sans accent et le duc de Nemours fut décapité le 4 août 1477 et non le 26 juillet 1477 (p. 345). Enfin une chronologie détaillée aurait bien aidé le lecteur. Le sous-titre du livre, « le joueur inquiet », ne paraît pas justifié : Louis XI n’aimait pas prendre de risques et, s’il y était amené, c’était dans l’emportement de sa passion et non pour le plaisir, le frisson du jeu du pouvoir et du hasard. Empruntée à Pierre Champion, cette métaphore du joueur est excessive, l’auteur la limite d’ailleurs fortement (p. 433-439). La « souplesse intellectuelle » (p. 424) qu’admire à juste titre Amable Sablon Du Corail chez le roi n’a rien à voir avec l’ivresse du joueur invétéré qui remet sans cesse ses gains en jeu.

Pour citer cet article

Référence électronique

Joël Blanchard, « Amable Sablon Du Corail, Louis XI ou le joueur inquiet  », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2011, mis en ligne le 12 octobre 2012, consulté le 29 mars 2017. URL : http://crm.revues.org/12756

Haut de page

Auteur

Joël Blanchard

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org