Navigation – Plan du site

Varia

Les propriétés quantitatives du corps dans le Traité des formes (pars posterior) de Gautier Burley

Alice Lamy
p. 511-535

Résumé

Jusqu’au Moyen Âge, le corps occupe une place ambivalente. D’un côté, il est  objet pulsionnel associé à la matière empêchant la spiritualité de l’âme humaine. De l’autre, il constitue un genre indispensable de l’être au côté de la substance, pour penser et définir les êtres étendus. Gautier Burley marqué par la querelle des universaux de son temps, diffusée depuis Porphyre, Aristote, puis Avicenne et Averroès, approfondit dans son Traité des formes les différentes fonctions du corps, tant dans le domaine de la métaphysique et de la logique qu’en philosophie naturelle. Il met en avant la richesse de ses propriétés quantitatives (essence de corporéité, divisibilité, extension) et espère ainsi lutter contre les réductions ontologiques de son adversaire Guillaume d’Ockham selon lequel les corps étendus et divisibles s’identifient seulement à des substances et des qualités dans la nature sans que l’ajout de l’extension et de la divisibilité soit nécessaire.

Until the Middle Ages, the body occupies an ambivalent place. On the one hand, it is an instinctually-driven object associated with matter that inhibits the spirituality of the human soul. On the other, it constitutes an indispensable mode related to a substance that enables it to define and comprehend extended beings. Walter Burley, influenced by the debate of universals launched by Aristotle and later taken up by Porphyry, Avicenna and Averroes, deepens in his Treatise De Formis several functions of the body in the fields of metaphysics, logic and natural philosophy. He emphasizes its quantitative properties (corporeality, divisibility, extension) and so hopes to counter the ontological reductions of his opponent William of Ockham, according to whom extended and divisible bodies are identified only with substances and qualities in nature without the necessity of positing extension and divisibility.

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2014.

Pour citer cet article

Référence papier

Alice Lamy, « Les propriétés quantitatives du corps dans le Traité des formes (pars posterior) de Gautier Burley », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 22 | 2011, 511-535.

Référence électronique

Alice Lamy, « Les propriétés quantitatives du corps dans le Traité des formes (pars posterior) de Gautier Burley », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 22 | 2011, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 23 octobre 2014. URL : http://crm.revues.org/12630 ; DOI : 10.4000/crm.12630

Auteur

Alice Lamy

Académie de Paris

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes