Navigation – Plan du site

Mariella Di Maio, Le Cœur mangé. Histoire d’un thème littéraire du Moyen Âge au XIXe siècle

Bernard Ribémont
Référence(s) :

Mariella Di Maio, Le Cœur mangé. Histoire d’un thème littéraire du Moyen Âge au XIXe siècle, trad. d’Anne Bouffard, Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne (« Recherches actuelles en littérature comparée »), 2005, 248 p.

Texte intégral

1Ce petit ouvrage se compose de deux parties : la première d’analyse et d’histoire littéraire, se propose de tracer le parcours du thème (du mythe ?) du cœur mangé de son origine jusqu’au XIXe s. La seconde partie, en guise de témoignage (précieux), donne le texte de quatre livrets d’opéra de M. Carafa, G. Donizetti, S. Mercadante et C. Saint-Saëns dont l’intrigue repose sur l’histoire de Gabrielle de Vergy, fruit de contaminations de divers textes médiévaux relatifs au thème du cœur mangé et de l’amour tragique (celui de la célèbre châtelaine de Vergy).

2Je voudrais en premier lieu saluer la parution de ce type d’ouvrage portant sur l’histoire d’un motif médiéval à travers les âges. Ce n’est finalement que depuis peu que les chercheurs (comparatistes, médiévistes) se penchent avec minutie sur la réception du Moyen Âge au cours des siècles. Certes, cette recherche se développe considérablement (cf. par exemple la création de l’association Modernités médiévales), mais il reste encore beaucoup à faire. On enregistre bien évidemment beaucoup de travaux sur Tolkien, des monographies sur tel ou tel auteur (cf. le Merlin d’E. Quinet de Bernard-Griffiths), des recueils d’articles sur la réception dans différentes directions (cf., entre autres, les n° 2 et 11 des CRM !) mais, somme toute, encore trop peu d’études dans la longue durée, dans le suivi continu d’un thème (cf. Robert le Diable par É. Gaucher ou le Graal par I. Cani). C’est ce que nous propose ici, de façon synthétique (peut-être un peu trop parfois), la première partie de l’ouvrage de MDM. Celle-ci s’organise selon un axe chronologique dont l’origine est marquée par le chant d’Iseut dans le Tristan de Thomas (autrement Lai Guirun) ; le premier chapitre se concentre donc sur une période correspondant à ce que l’on a, depuis J. Le Goff, coutume d’appeler le « long Moyen Âge », faisant d’abord un bilan des textes médiévaux inaugurant et développant la légende avec, au centre, bien entendu, l’histoire de Guilhem de Cabestan et celle du Châtelain de Coucy. Sont convoqués différents témoins, comme Dante (Vita nuova), Boccace, Konrad von Würzburg, Eustache Deschamps, etc. MDM s’emploie à montrer comment dialoguent et s’ignorent à la fois les deux grands moments fondateurs du motif et comment celui-ci évolue, durant le Moyen Âge tardif, puis la Renaissance, par contamination, en particulier sous l’influence de ce « best-seller » que fut La Châtelaine de Vergy. Cette évolution dans la durée sert à bien comprendre ce que devient, aux XVIIIe et XIXe s., l’exploitation du motif, en particulier au théâtre et à l’opéra, avec l’histoire de la fameuse Gabrielle de Vergy. Cet essai, très captivant, montre bien les fondations et les relais de la légende (en particulier avec les « histoires tragiques » de l’âge classique) et, avec clarté, explique la continuation d’un motif important dans la longue durée de l’histoire littéraire. Je recommande donc la lecture de cet ouvrage qui, avec bonheur à mon goût personnel, se place sur le terrain de l’histoire littéraire et de la littérature comparée, et ne se mêle pas de sémiotique et sémiologie qui, en général, ont l’art de rendre la question du cœur mangé particulièrement embrouillée, voire incompréhensible. Je ferai cependant un reproche de présentation : si la lecture rapide en est simplifiée, le choix de ne pas mettre de notes de bas de page, de ne pas donner de références précises (en particulier les éditions des citations) au moment où elles se font dans le texte, nuit à l’approche scientifique du propos.

Pour citer cet article

Référence électronique

Bernard Ribémont, « Mariella Di Maio, Le Cœur mangé. Histoire d’un thème littéraire du Moyen Âge au XIXe siècle », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2005, mis en ligne le 29 août 2008, consulté le 25 juin 2017. URL : http://crm.revues.org/126

Haut de page

Auteur

Bernard Ribémont

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org