Navigation – Plan du site

L’imprévu (XVe-XVIe siècle)

Les morts violentes de Darnant, Estonné et Bruyant dans Perceforest

L’Histoire imprévue
Christine Ferlampin-Acher
p. 293-305

Résumé

Perceforest features three violent deaths in a row, building up to a vendetta. The narrative is enhanced by a clever conjointure that manages to renew the adventurous motif while avoiding repetitions and commonplaces. Even though modern readers may be surprised at the presence of merveilles, or marvelous elements, a Burgundian audience, and more particularly the Duke of Burgundy himself, Phillip the Good, would in fact have been interested in elements which could be seen to draw a parallel with contemporary historical events : indeed, the murder of John the Fearless at Montereau was seen as a deeply traumatic event, one that was often depicted in Burgundian literature. Such a reading throws an entirely new light on the three sequences, and especially on the third murder, this particular one being out of sync with History : baby Passelion, born with a bow in hand, appears as a kind of Cupid, who can be taken to represent the Duke of Burgundy, a great seducer – as Estonné’s own son would prove to be – and a conqueror who used his bastard sons as political pawns instead of instruments of revenge .

Perceforest présente trois morts violentes, qui s’enchaînent au rythme de la vendetta. Le récit est servi par une savante conjointure qui évite l’épuisement du motif et le tire hors de la banalité de l’aventure. Si le lecteur moderne peut être surpris par les merveilles associées, les lecteurs bourguignons du XVe siècle, et en particulier le duc de Bourgogne, étaient plutôt retenus par le parallèle entretenu avec l’Histoire, avec le meurtre de Jean sans Peur à Montereau, véritable traumatisme sur lequel revient souvent la littérature bourguignonne. À être lus sous cet angle, les trois épisodes, et en particulier le troisième meurtre, en décalage avec l’Histoire, reçoivent un éclairage nouveau : le bébé Passelion armé d’un arc est une sorte de Cupidon, qui représenterait le duc de Bourgogne, grand séducteur (comme le sera le fils d’Estonné), dont la politique conquérante s’est appuyée sur ses bâtards, ce qui rendait le meurtre hors de saison.

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2014.

Pour citer cet article

Référence papier

Christine Ferlampin-Acher, « Les morts violentes de Darnant, Estonné et Bruyant dans Perceforest », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 22 | 2011, 293-305.

Référence électronique

Christine Ferlampin-Acher, « Les morts violentes de Darnant, Estonné et Bruyant dans Perceforest », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 22 | 2011, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 02 septembre 2014. URL : http://crm.revues.org/12549 ; DOI : 10.4000/crm.12549

Auteur

Christine Ferlampin-Acher

Université Rennes 2 – CELAM/CETM

Articles du même auteur

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes