Navigation – Plan du site
Hors-la-loi

Introduction

Bruno Méniel
p. 265-266

Texte intégral

1Les personnages des œuvres littéraires entrent souvent en conflit avec le droit. Les uns se situent en deçà de la loi : les aigrefins qui prospèrent dans la farce et la nouvelle suscitent l’intérêt parce qu’ils ont l’audace et le courage d’enfreindre la législation. D’autres personnages se situent au-delà : plaçant l’amour, le goût du pouvoir, l’éthique personnelle, plus haut que le respect des règles sociales, ils sapent par leur comportement l’autorité du roi ou du juge.

2Par l’importance qu’elle accorde aux barons révoltés, la littérature épique médiévale tend à privilégier le second schéma. Philippe Haugeard note cependant que, pour qu’un révolté se comporte en hors-la-loi, il faudrait que la loi soit véritablement présente à son esprit. Il montre, à partir de Girart de Roussillon, que dans la société féodale du XIIe siècle, la notion de droit renvoie moins à un dispositif de lois et de coutumes qu’à des impératifs moraux de probité et d’équité et, somme toute, aux valeurs de la noblesse. Néanmoins, l’axiologie d’une classe sociale, travaillée par les passions, n’a pas la froideur, la rigueur, l’intangibilité de la loi, ni non plus son pouvoir de contrainte. Faute d’une norme qui permettrait d’arbitrer les conflits, aucune limite n’est imposée à la volonté de puissance de Girart et de Charles, et la discorde s’installe.

  • 1  D. Boutet, Charlemagne et Arthur ou le roi imaginaire, Paris, Champion, 1992, p. 609.

3L’ascension du personnage du révolté dans la poésie du XIIe siècle pourrait bien correspondre à ce que Dominique Boutet définit comme « une crise de la représentation de la royauté1 ». L’Histoire de Fouke Fitz-Warin, qui date du XIVe siècle, raconte l’opposition d’un baron vertueux à un roi inique et vindicatif, Johan, figure littéraire de Jean-sans-Terre : le hors-la-loi incarne la justice ; il ne rend plus compte de ses actes à son roi, mais à Dieu. Myriam White-Le Goff révèle la question que ce texte soulève : un roi, lorsqu’il obéit à ses passions au lieu de gouverner dans l’intérêt commun, reste-t-il fondé à légiférer ?

4Parce que les Nouvelles Récréations et Joyeux Devis de Bonaventure Des Périers ont une tonalité facétieuse, on pourrait considérer qu’elles vérifient le premier schéma. Pour Jean-Claude Arnould, au contraire, elles mettent en évidence, par delà les dysfonctionnements de l’appareil judiciaire, l’incapacité de la loi à produire une justice authentique. La fiction devient alors un espace où, au mépris de la législation, d’autres conduites s’inventent, et où le rire offre une compensation aux victimes des prévôts et des juges. C’est le narrateur qui, en dernier lieu, oppose à la fausse justice des institutions le discours vrai, mais obscur, voilé, ironique, secret, de la loi éthique.


*

5On l’aura compris, ce cahier thématique, qui s’inscrit dans le projet ANR Juslittera visant à étudier les rapports entre Droit et Littérature, est l’occasion de sonder la complexité des attitudes face à la loi, entre Moyen Âge et Renaissance. La difficulté de l’entreprise pourrait tenir à ce singulier : la loi. Les milieux qu’explorent les œuvres étudiées ne sont pas sans foi ni loi, mais ce sont des univers où les normes se superposent et s’enchevêtrent, qu’elles soient juridiques, sociologiques ou éthiques, formulée ou implicites. Et, pour démêler cet écheveau, la littérature n’est pas inutile.

Notes

1  D. Boutet, Charlemagne et Arthur ou le roi imaginaire, Paris, Champion, 1992, p. 609.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bruno Méniel, « Introduction », Cahiers de recherches médiévales, 18 | 2009, 265-266.

Référence électronique

Bruno Méniel, « Introduction », Cahiers de recherches médiévales [En ligne], 18 | 2009, mis en ligne le 15 décembre 2012, consulté le 20 août 2017. URL : http://crm.revues.org/11709 ; DOI : 10.4000/crm.11709

Haut de page

Auteur

Bruno Méniel

Université Rennes-2, CELAM
ANR Juslittera

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org