Navigation – Plan du site

Guillaume le Conquérant face aux défis, éd. Huguette Legros

Silvère Menegaldo
Référence(s) :

Guillaume le Conquérant face aux défis, éd. Huguette Legros, Orléans, Paradigme (Medievalia 66), 2008, 200p.

ISBN 978-2-86878-273-1.

Texte intégral

  • 1  Il apparaît en effet quelque peu inadapté, le contenu de l’ouvrage ne rendant p as très bien compt (...)
  • 2  Toujours très recommandable, la lecture de la biographie de P. Zumthor, Guillaume le Conquérant, P (...)

1En dépit d’un titre un peu curieux1, le présent recueil d’articles, actes d’un colloque qui s’est tenu à Dives-sur-Mer les 17 et 18 septembre 2005, intéressera à n’en pas douter tous les médiévistes, historiens et littéraires. Il y est en effet question d’un personnage historique qui n’est plus à présenter, Guillaume le Conquérant (1027-1087)2, mais à travers un prisme largement littéraire, si l’on considère en tout cas que le Roman de Rou de Wace ou la Chronique des ducs de Normandie de Benoît de Sainte-Maure, notamment, sont au moins autant, sinon plus, des monuments de la littérature que des documents historiques. On peut ainsi mesurer, à une époque qui voit naître une écriture historique en langue vulgaire, le souvenir, plus ou moins embelli ou déformé, qu’a laissé celui qui fut le premier roi normand d’Angleterre.

2Une bonne moitié des contributions porte sur l’historiographie anglo-normande des XIe et XIIe siècles, et en particulier sur les deux œuvres de Wace et de Benoît de Sainte-Maure ci-dessus citées, s’attachant notamment à des questions comme la bâtardise (conséquence de la pratique normande du mariage more danico), ou la relation entre vérité historique et légende : P. Eley, « L’image du Conquérant et de ses opposants chez Benoît de Sainte-Maure » ; C. Herzfeld, « ‘Vérité historique’ et vérité humaine : le cas de Guillaume traité par Wace » ; S. Laîné, « La fuite de Valognes : comparaison des différentes versions en langue vernaculaire » (et en latin, aurait dû préciser le titre, puisqu’elles sont également étudiées) ; H. Legros, « Naissance d’un héros : de la bâtardise à la légende dans la Chronique de Benoît de Sainte-Maure » ; F. Le Saux, « Guillaume illégitime ? La bâtardise de Guillaume le Conquérant dans le Roman de Rou de Wace » ; L. Mathey-Maille, « La liste des compagnons de Guillaume le Conquérant : un défi à la mémoire ».

3D’autres aspects, qui concernent parfois moins directement Guillaume le Conquérant, mais plus largement l’histoire anglo-normande, sont abordés par J.-G. Gouttebroze, « Le songe du roi Edouard dans la Vita regis Aedwardi qui apud Westmonasterium requiescit : un propos équivoque » ; D. Hüe, « Guillaume le Conquérant et la Vierge » (à propos de l’importance de la dévotion à l’Immaculée Conception dans le monde anglo-normand) ; C. Letellier, « Robert de Mortain, frère fidèle » ; A. Nové, « Guillaume dans la mémoire de Dives » ; G. Susong, « A propos du siège de Domfront par Guillaume le Conquérant (1048-1051) ».

Notes

1  Il apparaît en effet quelque peu inadapté, le contenu de l’ouvrage ne rendant p as très bien compte des « défis » en question ; mais je suppose qu’il faut bien appâter le lecteur…

2  Toujours très recommandable, la lecture de la biographie de P. Zumthor, Guillaume le Conquérant, Paris, 1964 ( et rééd.).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Silvère Menegaldo, « Guillaume le Conquérant face aux défis, éd. Huguette Legros », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2008, mis en ligne le 12 avril 2009, consulté le 26 avril 2017. URL : http://crm.revues.org/11549

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org