Navigation – Plan du site

Portraits de troubadours. Initiales du chansonnier provençal A, éd. Jean-Loup Lemaître et Françoise Vielliard

Silvère Menegaldo
Référence(s) :

Portraits de troubadours. Initiales du chansonnier provençal A, éd. Jean-Loup Lemaître et Françoise Vielliard, Cité du Vatican, Biblioteca Apostolica Vaticana (Studi e testi 444), 2008, lvi + 126p.

ISBN 978-88-210-0835-1.

Texte intégral

1Ces Portraits de troubadours viennent compléter une précédente publication, également intitulée Portraits de troubadours (Musée du pays d’Ussel – Centre Trobar, 2006), qui proposait la reproduction de 170 initiales historiées tirées des chansonniers I et K. Sous la responsabilité des mêmes auteurs, le présent ouvrage offre les mêmes qualités que son prédécesseur : plusieurs exposés introductifs disent tout ce qu’il faut savoir sur l’organisation, obéissant à la fois à une hiérarchie des genres et des troubadours, du chansonnier A (F. Vielliard) ; sur l’histoire du manuscrit et ses caractéristiques matérielles (L. Duval-Arnould) ; enfin sur une très intéressante particularité du chansonnier, les « postilles », autrement dit des inscriptions placées en marge à l’attention du miniaturiste lui indiquant ce qu’il devait représenter (J.-L. Lemaître). Puis viennent les reproductions, là encore d’une qualité remarquable, des 45 initiales du chansonnier (manuscrit vénète de la fin du XIIIe siècle, comme I et K), chacune étant accompagnée en vis-à-vis de sa « postille », du texte correspondant de la vida du troubadour (d’après A, également utilisé dans l’édition des vidas de G. Favati) et de quelques indications bibliographiques. On dispose ainsi, avec les Portraits de troubadours de 2006 et de 2008, ces derniers complétés par une annexe consacrée aux vignettes (représentant sept trobairitz) du chansonnier H, de la quasi totalité des lettres historiées figurant des troubadours – source à n’en pas douter de futurs travaux, car nombreuses sont les questions qui surgissent à observer ces images, sur la cohérence de la représentation (surtout à partir de « postilles » telles que « .I. jogular a caval » ou « .I. cavaller a pe »…), sur la marge de liberté laissée à l’enlumineur, sur la fonction précise de ces « portraits » et leur réception par le public médiéval etc.

Pour citer cet article

Référence électronique

Silvère Menegaldo, « Portraits de troubadours. Initiales du chansonnier provençal A, éd. Jean-Loup Lemaître et Françoise Vielliard », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2008, mis en ligne le 18 février 2009, consulté le 24 septembre 2017. URL : http://crm.revues.org/11470

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org