Navigation – Plan du site

Élisabeth Gaucher (éd.), Robert le Diable

Damien de Carné
Référence(s) :

Robert le Diable, publication, traduction, présentation et notes par Élisabeth Gaucher, Paris, Champion (« Champion classiques, série Moyen Âge », 17), 2006
ISBN 2-7453-1420-3

Texte intégral

1La publication par Élisabeth Gaucher du Robert le Diable anonyme du début du XIIIe siècle, premier des nombreux textes consacrés à la même histoire, fait suite à l’étude de ce mythe littéraire menée auparavant par l’éditrice et qui s’était concrétisée dans un ouvrage, Robert le Diable. Histoire d’une légende (Paris, Champion, 2003), ouvrage dont B. Ribémont avait proposé un compte rendu dans un précédent numéro des Cahiers de Recherches Médiévales (n° 10, 2003).

2L’édition présentée ici bénéficie des qualités nombreuses et du sérieux de cette recherche antérieure, et ce n’est pas son moindre intérêt que de s’en faire l’écho. En effet, conformément aux usages de la collection, le texte est précédé d’une copieuse introduction (plus de 80 pages) qui, avant d’exposer la méthode éditoriale, s’attache à proposer des éléments de contextualisation et d’étude littéraire. Or la démarche suivie par l’éditrice sur ce point permet au lecteur d’accéder à une réflexion aboutie et à une documentation considérable. Après une courte analyse de l’intrigue, le commentaire s’organise selon les composantes génériques identifiables dans le récit : avec éléments de roman, de « merveilleux féerique » (qui auraient peut-être pu être joints aux premiers), ses traits visibles d’épopée, Robert le Diable est aussi le récit d’une « conversion exemplaire » qui doit à des modèles mystiques, et tributaire, enfin, d’un contexte historique et philosophico-théologique auxquels l’éditrice accorde des pages tout à fait intéressantes. Ces développements n’oublient ni les parents littéraires de Robert (Merlin, le jongleur de Notre-Dame), ni de s’attarder sur certains thèmes qui ont paru importants à l’éditrice (la folie ; le statut et les fonctions de la parole). Le lecteur trouvera dans cette présentation dense et efficace, que conclut un aperçu de la postérité de Robert le Diable, un guide complet pour la compréhension des enjeux du texte ; le spécialiste, de stimulantes perspectives d’analyse.

3L’édition du texte suit des principes expliqués dans la deuxième moitié de l’introduction. L’éditrice a choisi un manuscrit différent de celui édité jadis par Löseth, si bien que les deux éditions ne font pas double emploi. Il convient de signaler cependant qu’elle a pris soin de reproduire en annexe plus de 800 vers du ms. : ainsi, le lecteur a accès aux principales divergences entre les deux textes. Les modalités de correction et de résolution sont indiquées, l’étude de la langue (graphies, phonétique, morphologie, syntaxe et versification) est développée dans le détail (p. 50-86). Les variantes sont collectées à la suite du texte lui-même (p. 357-386) et précisent les corrections dues à Löseth. Suivent l’index des noms propres, un glossaire très complet où figurent formes verbales, variantes graphiques et indications contextuelles, et la bibliographie.

4Le texte est assorti d’une traduction agréable qui s’écarte de temps à autre de la fidélité maximale à l’ancien français pour favoriser la lisibilité. L’ensemble est assorti de notes fréquentes, relatives aussi bien l’établissement du texte qu’à son commentaire, signalant parfois des passages ou des vers qui ont servi de support aux idées exprimées dans l’introduction.

5En conclusion, il s’agit, avec cette publication, d’un outil très précieux pour ceux qui s’intéresseront à ce récit : un texte nouveau et fiable qui fait plus que compléter l’édition de Löseth, et un commentaire déjà construit et largement documenté, qui envisage tous les aspects de la compréhension du récit et de sa matière. L’ensemble témoigne d’un sérieux scrupuleux, et la collection Champion Classiques confirme avec ce volume la qualité de ses réalisations.

Pour citer cet article

Référence électronique

Damien de Carné, « Élisabeth Gaucher (éd.), Robert le Diable », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2006, mis en ligne le 02 septembre 2008, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://crm.revues.org/1056

Haut de page

Auteur

Damien de Carné

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • Revues.org